Le maréchal Ganache est ravi de recevoir l'homme qui a déclaré « Je n’ai jamais eu peur sur un terrain », Emmanuel Petit.

J’ai beaucoup d’estime pour vous Nagui, mais nonobstant ma sympathie, quel sacré testicule flasque vous faites ! C’est incroyable ! Cinq minutes avant l’émission, j’ai dû faire barrage de mon fauteuil roulant entre vous et Ji and Bi, votre malheureux rédac’ chef à l la jambe en mousse quand vous lui avez demandé à coups de barre à mines :

- Pourquoi Emmanuel Petit ? hurliez - vous en secouant Ji & bi par la barbe ! Seule partie de son corps ayant échappé à l’épilation lors d’un récent séjour à l’hôpital... Tu sais bien que le seul joueur que je kiffe à mort, c’est Zizou et notre parrain Didier des chiants ! Tous les autres, je m’en tape !

- Ô mon Maitre, osa répondre Ji & Bi, Emmanuel Petit fut un grand joueur et il pourra vous parler de Zidane. Regarde..., la dernière entrée de son « dictionnaire passionné de l’Equipe de France » lui est consacrée !

- Tiens, voilà ce que j’en fais de son dico ! répondit Nagui en martelant la tête de Ji & Bi avec le bouquin. Mais bon, je vais assurer une fois de plus comme si de rien n’était...

C’est alors que je me suis permis d’intervenir comme mon CDI m’y autorise, pour faire votre éloge , monsieur Petit. Parce qu’à la différence de Nagui, vous n’êtes pas du genre à tortiller du cul quand il s’agit de dire ce que vous pensez de vos supérieurs !

Et puis un gars qui a survécu au paludisme et à la phlébite, comme moi jadis, au Tonkin... je dis « chapeau de brousse ! »

Un gars qui déclare: « Je n’ai jamais eu peur sur un terrain » exactement comme moi en Indo et en Algérie, je dis que c’est un gars qui en a dans le short !

Et puis, il y a un autre point commun entre Emmanuel Petit et moi, c’est la queue de cheval que longtemps vous comme moi nous arborâmes. Emmanuel vous sur les terrains, moi dans l’intimité, pour la plus grande satisfaction de mon épouse, Edmonde, la regrettée Maréchal Ganache, qui partageait ma passion du foot... Ah, Edmonde, je la vois encore me susurrer :

Ah Ganache, j’adore tes coups franc dans ma lucarne...

Je l’entends encore me murmurer dans un râle d’abandon lascif : « Ah Ganache, prends - moi le petit » . Oh j’en chiale... Bonne émission...

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.