Jean-Jack Lang, cousin de l'éternel ministre de la teuf et de la culture Jack, ne comprend pas très bien pourquoi Nagui lui demande son avis sur la série Baron Noir. Ce qu'il sait en revanche, c'est que son illustre cousin est bien attristé de ne pas avoir son personnage dans la série de Canal +.

Nagui : J’espère, Jean–Jack Lang, que vous savez pourquoi nous recevons Anna Mouglalis et Pascal Elbé ?

Jean–Jack Lang : Salut les keums, les meufs et les Never Been de la B.O ! Dans votre « Pourquoi ? », très cher Nagui, je sens poindre comme une nuance d’ironie, de raillerie, de moquerie , de plaisanterie,  de bouffonnerie, d’espièglerie, de vacherie – bref, un tas de trucs en « rie »...  

Vous semblez oublier,  Nagui mon ami,  que je ne suis que le cousin de Jack Lang et que je ne fus jamais impliqué dans des intrigues politiciennes tordues comme celles magistralement mise en scène dans Baron Noir, où Anna Mouglalis - bonjour Anna - et Pascal Elbé  - bonjour Pascal -  font merveille.

Oui, Nagui chéri, j’ai fui ces cabales et ces grenouillages, ces Mic Mac et ces magouillages, luttes aussi  intestines que fratricides qui minèrent le PS jusqu’à sa dégringolade à l’étiage piteux où il stagne aujourd’hui. Néanmoins, jadis, au temps de la splendeur socialiste, quand les éléphants n’étaient pas encore une espèce disparue, je reconnais m’être engagé à donf ’. 

Mais je le fis en tant qu’organisateur des after qui  se déroulèrent au Banana Café au soir des deux victoires de François Mitterrand.

Je me revois, sur le dance floor en folie, me déhanchant au son de « Laissez-moi  danser » remixé par vos amis les Magimix , mon cher Nagui,  entre un sosie de Dalida, Jack ( Lang ), Bertrand ( Delanoë ), Pascal ( Sevran ), encouragés par Roger Hanin qui nous lançait « Amusez - vous les enfants, amusez- vous ! C’est la Nouba à François ».    

Et si moi aussi, j’ai donné des coups bas, ce fut bien involontairement, alors qu’en trémoussant complètement en transe, j’assénais  des coups de genoux dans les testicules des Gogos dancers socialo en perruque roses ! 

Pour conclure, je vous confierai qu’hier soir j’ai visionné la saison 2 de Baron Noir en compagnie de Djack qui m’a dit combien il était attristé, déconcerté, dépité, désenchanté, dégoûté, révolté ( et plein de  trucs en Té) de constater que sous son nom ou même sous un pseudo, son personnage qui fit tant pour le PS, n’apparaissait pas dans la série ! Sur un de ses onze portables, c’est en vain qu’il a alors  tenté de joindre Vincent Boloré,  aussi vous demanderai-je, chère Anna Mouglalis, cher Pascal Elbé , de faire en sorte que  dans la saison 3 de Baron Noir, Djack ne soit plus oublié, délaissé, relégué, gommé, effacé,  négligé, écarté, relégué éliminé, boycotté, blackboulé plein de trucs en é,… Bonne émission !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.