Le maréchal Ganache a bien cru que Nagui ne serait pas capable de faire l'interview de Vladimir Cosma, car tel un bleu-bite devant son premier assaut, il n'en menait pas large.

Nagui : Maréchal Ganache, j’espère que vous savez pourquoi nous recevons Valdimir Cosma ?

Le maréchal Ganache : Mon cher Nagui, je vous observe avec attention depuis le début de cette émission, et plus je vous  regarde, plus je suis épaté par votre capacité extraordinaire à donner le change. Car juste avant cette émission, vous n’en meniez pas large, et pour une fois, j’ai même cru qu’ à l’instar du ramassis de baltringues  qui vous entourent, vous n’aviez rien dans le froc ! Je vous ai même vu trembler comme un bleubite pacifiste avant l’assaut ! ... J’explique aux auditeurs...

Quand, Ji & Bi, notre rédac’ chef, tout en astiquant le narguilé en cristal incrusté de diamants dont pour vous détendre avant chaque émission vous sucez le tuyau,  quand Ji & Bi, disais-je, vous a annoncé la venue de Vladimir Cosma, vous -vous êtes effondré, et sans même gifler Ji & bi comme vous l’auriez fait en d’autres circonstances, vous avez gémi...

- Quoi ? !  Tu veux dire que je vais devoir m’entretenir avec l’immense Cosma, aussi immense que son œuvre considérable... J’ai interviewé les plus grands compositeurs, de  André Rieux  à Zaz,  et je n’ai jamais eu le trac... Mais là , au pied de ce géant, je vais avoir l’air d’un nain de jardin !

- Ne vous inquiétez pas, ô mon bon maître, cette nuit,  j’ai écouté pour vous ses 192 musiques de films, ses 133 musiques de téléfilms et de série télé, et j’ai aussi prévu des questions sur son œuvre symphonique, sur ses œuvres scéniques, mais aussi sur la musique de chambre, la musique vocale, la musique de jazz,  les œuvres pour orchestre d’harmonie, sans oublier les chansons. Tout ça, comme d’hab’ sur une seule fiche, et vous pourrez compter sur votre fidèle oreillette... Pour avoir l’air au courant quand viendra le moment d’interroger Vladimir Cosma sur ses projets, quand Leila le lancera sur la musique qu’il a composé pour le film« Comme des garçons » qui sortira en 2018 et qui raconte l’histoire d’une équipe de foot féminin, vous pourrez le taquiner en lui demandant s’il pense sérieusement que les filles peuvent jouer correctement au foot...

Voilà comment s’est préparée l’émission qui vous accueille à présent, cher Vladimir Cosma. Pour ma part je n’apporterai qu’un bémol au légitime  concert de louanges dont Nagui a donné le tempo dans son propos liminaire... un bémol, mais de taille :  en 50 ans de carrière, qu’avez vous fait pour la musique militaire, Monsieur Cosma  ?  Rien ! Peau de zobi ! Exception faite, peut – être, pour le Concerto pour euphonium et orchestre d’harmonie ,  une commande du Festival et Concours international de Tuba de Guebwiller, en 1997, il me semble de ne rien avoir entendu de bien martial venant de vous. Alors au boulot, Monsieur Cosma ! Bonne émission !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.