Le Père Albert est ravi de recevoir Thierry Lhermitte, présent pour le film "La Finale". Cela lui permet de faire un étroit parallèle, croit-il, avec sa propre démarche dans sa camionnette qu'on ne présente plus...

Mon cher Nangui, vous imaginez bien que le thème de  « La Finale », le film dont vous venez de parler avec un enthousiasme percutant qui n’a d’égal que la brièveté désarmante de vos questions, vous devinez, disais-je que ce « road Movie », qui associe un homme d’un certain âge et un adolescent, m’a irrésistiblement évoqué mon propre apostolat qui consiste à accompagner dans leur quête sur les routes de France des jeunes en recherche à bord de ma camionnette chapelle  bâchée cuir cloutée noir, dont je ne citerai que les nouvelles options : atelier tatouage , centre de déradicalisation, vente de churros, mur d’escalade, fourgon à bestiaux, cabinet nomade de proctologie...

Entendant le mot « quête » je sens que vous vous demandez, Nan-Gui : « Mais quelle quête ? » Eh bien, si  celle de mes jeunes est spirituelle, celle du jeune Jean-Baptiste (Quel sain prénom qui n’est donc pas l’apanage de notre inculte de rédac chef) est sportive, puisque la finale en question vous l’avez dit est une finale de Basket.

A ce propos, cher Thierry Lhermitte, j’ai assisté tout à l’heure à un quiproquo qui aurait pu être amusant, s’il  n’avait pas tourné au drame, et même au sordide... Je m’explique... En entrant dans le bureau de la Bande Originale, alors que Ji & Bi, le nôtre pas le vôtre, venait de dire à Nangui que vous étiez l’invité de l’émission qui allait commencer et que JB, le vôtre, pas le nôtre, était un fan de basket... Nangui s’est écrié : 

- Super ! Ça tombe bien, moi aussi, j’en ai 3223 paires !

- Mais, ô mon Maitre, je parle du sport, pas des chaussures...

Une remarque qui valut aussitôt à Ji & Bi, le nôtre pas le vôtre, un coup de boule dans les parties honteuses et une grêle d’insultes humiliantes...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.