François-Francois a de grandes révélations à faire sur le livre de Mazarine Pingeot !

Salut les amis, salut Nagui, Coucou Mazarine ! 

Comme tous ici, j’ai adoré et dévoré ton livre comme on le ferait d’un palpitant thriller psychologique ; j’ai été révolté par la rouerie, l’hypocrisie de ce violeur Prix Nobel, moderne réincarnation de Tartuffe… j’ai fulminé contre cette loi du silence qui bâillonne une victime déboussolée en ne lui laissant que la honte… C’est beau, c’est Whaou ça en jette, c’est pas chez Salamé qu’on entendrait une telle analyse ! 

Quant à la  personnalité de Fouad, possessif, jaloux, tyrannique, qui ne conçoit les rapports humains qu’en termes de domination, il me fait penser trait pour trait à un égyptien que je connais, natif d’Alexandrie lui aussi… 

Mais venons-en à l’essentiel… « Se taire », le titre de ce roman, eh bien c’est exactement le contraire de ce qui m’a été demandé par la direction de France Inter, qui, contre un cachet fort modeste d’ailleurs, m’a chargé de révéler les complots et autres intentions cachées des invités… »

Voilà pourquoi ce matin, je ne vais pas me taire sur le véritable message de ce roman, à savoir, la promotion du Roller Derby ! Vous me direz que ce n’est que du patin à roulettes avec option coups dans la gueule… mais page 55, alors que Mathilde évoque le  match des Ogresses de Barbès contre les Bouchères, je lis : «  A la fin des matchs, les joueuses saignent, elles comptent les bleus, on dirait que ça leur fait du bien » HUMMM ! MIAMMM !  OUYYYYEE  !

Et le nom des joueuses de ce sport de contact à côté duquel le rugby féminin est une compétition de caresses ? Danta Face, Léa de Hurlevent, Frida Caveau, et  Belzeputte ! 

Alors forcément j’avoue que depuis que j’ai lu Se taire je suis terriblement attiré par le Roller Derby… Avec mes amis, je me suis remis aux patins et dès ce soir, je vous invite à assister à mon premier match, qui se déroulera sur le dance floor du Banana. Les Gourdes à Poppers  du Marais contre les Tondeuses à touffes de Ménilmontant.  Ce sera fort, ce sera Wiiiizzz ! 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.