Maréchal Ganache, vous savez pourquoi "Yao" va être un succès ?

Un succès ? Affirmatif, Nagui ! Quitte à passer pour un bleubite émotif, je n’ai pas honte d’avouer que ce film m’a fait chialer… Oui, ça vous étonne, mais j’ai chialé, Nagui, et j’ai ri aussi, eu égard aux remarquables qualités de comédien de monsieur Sy. Alors je sais, il y a des critiques qui préfèrent le Omar Sy comique et joyeux au Omar Sy tragique et sérieux ; bref, ceux qui préfèrent cet Omar- ci, à cet Omar-là. On a connu ça avec Coluche…

Mais moi, je connais les hommes, Nagui, et je peux vous dire, que les meilleurs, ceux qui en ont vraiment dans le froc, sont ceux qui se trouvent  là où on ne les attend pas… exactement comme mes tirailleurs Sénégalais quand, en Indo, tapis dans la jungle, ils tendaient des embuscades aux Viets… les Viets qui, pour reprendre une de vos expressions fétiches Nagui… n’en ressortaient pas indemnes !

Cher Omar Sy, de mes tirailleurs, au  Sénégal, pays de vos aïeux , il n’y a qu’un pas…

Le Sénégal, soit dit en passant, dont la capitale ne se trouve pas en Amérique du Sud comme s’obstinaient à le croire récemment encore les pilotes d’un rallye géographiquement complètement aberrant… Le Dakar au Pérou ! N’importe quoi !

Mais revenons à "Yao"… c’est donc à la recherche de ses racines que part Seydou, le personnage que vous incarnez, Monsieur Sy… Une quête des origines dont je vous confirme qu’elle a vraiment bouleversé Nagui… pour une fois qu’il fait preuve d’une émotion sincère, après avoir vraiment vu le film de l’invité, ça mérite un coup de képi ! S’il a été bouleversé c’est que cette quête des origines lui rappelle celle qu’il a lui-même récemment menée sur la trace de ses ancêtres ; en Afrique lui aussi, mais de l’autre côté, en Egypte. 

Si je me refuse à révéler, à divulgacher le dénouement de "Yao", en revanche, je peux vous dire que Nagui après avoir remonté le cours du Nil en felouque, est enfin arrivé au Djebel Debouzze où il a pu se recueillir sur le sarcophage renfermant la momie de son ancêtre, le pharaon Phimosis Ier, ainsi surnommé à cause d’un rétrécissement du zguègue qui hélas s’est transmis à ses descendants, cela jusqu’au XXIème siècle. Une autre fois je vous parlerai des divinités qui présidèrent à la naissance de Nagui : Osiris, Anubis, Dentifris, Pubis et Cannabis… Mais comme vous le savez, à cause d’une mutilation aussi ancienne que mal placée, je ne peux rester assis plus de trois minutes… 

Bonne émission…

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.