Dans le spectacle "A nos amours" Sophia Aram évoque bon nombre de sujets pour faire avancer la cause des femmes mais Jean-Jack Lang en a relevé un qu'elle n'aborde pas et pourtant...

Très cher Nagui, bien sûr que "A nos amours" va marcher du feu de Dieu. 

Y en a assez du machisme,  sexisme, phalocratisme, archaïsme, obscurantisme, fanatisme, bigotisme, inégalitarisme, crétinisme, priapisme… des tas de trucs en « isme », qui ont le don de m’irriter, de me rebuter, révolter, épouvanter…

Et comme vous venez de le souligner, Nagui, avec cet esprit de synthèse et cet admirable sens du raccourci, qui constituent votre marque de fabrique radiophonique, pardonnez-moi si je me permets, à ma façon, de traduire votre pensée, mais comme vous venez de le souligner, disais-je, l’humour permet d’aller plus loin et de faire rire avec des sujets qui restent toujours tabous, y compris chez les humoristes…

Et en effet, chère Sophia Aram, vous n’hésitez pas à évoquer des thèmes intimistes… des règles, du clitoris, du désir, du plaisir… 

Il est un thème cependant que vous auriez pu aborder, chère Sophia Aram, et qui est malheureusement par trop négligé des humoristes, et de vous-même… c’est la coiffure. Daniel et Frédérick vous pouvez quitter la table et vous jeter une Suze à la cantoche, ce sujet ne vous concerne pas…  

Alors en quoi, me direz-vous, parler de coiffure sur scène pourrait faire avancer la cause des femmes ? (Sauf peut-être les femmes tondues à la libération pour avoir couché avec des boches et là je ne vise même pas ta mère Daniel, elle avait bu parait-il)… 

Donc, en quoi,  étiez-vous en train me dire, en quoi, parler de coiffure pourrait faire avancer la cause des femmes  et des hommes… et de tous les autres ?! 

Eh bien, parce que ça permettrai de dédramatiser la situation. Il faut que les hommes, comme les femmes, arrêtent  de se cacher ; comme si c’était honteux, arrivé à un certain âge, pour ne pas dire à un âge certain, il faut, disais-je, arrêter de se cacher, quand on recourt, comme je le fais, ainsi que mon cousin Jack, à une coupe dégradée rajeunissante avec balayage et pigmentation des racines au typex et charbon de bois !  

Ce combat qui nous concerne tous et toutes… on ne pourra y arriver qu’ensemble ! Pour ma part  je le mènerai jusqu’au bout (des mèches) aux côtés de Jean-Patou, mon capilliculteur paysagiste, chez Zouzou coiffure, salon mixte et donc féministe !  

Bonne émission !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.