Jean-Dominique Besnehard a vu le film "Sybil" et a beaucoup apprécié !

C’est sûr que Sybil va être un succès… Après avoir écouté vos analyses aussi élogieuses que sibyllines de Sibyl  (oui, sibyllines, dont le sens n’est pas facile à saisir, parce que Nagui, faut vous suivre quand vous vous lancez… ). Donc après vos éloges, les auditeurs vont foncer au cinéma voir ce film. 

En plus, Virginie Efira dans le rôle éponyme (ça fait bien de placer ce genre d’adjectif) elle est sensass…Vous me direz que c’est un pléonasme…Virginie Efira, elle est toujours sensass ! c’est vrai ! mais là, elle l’est encore plus, très impressionnante en romancière reconvertie dans la psychanalyse mais qui cherche derechef l’inspiration et qui vampirise le psychisme, la psyché d’une jeune actrice en détresse qui la fascine, (en l’occurrence, il s’agit de Margot alias Adèle Exjar…Echarpe… Exarchopoulos…) bref pas facile comme situation, mais épuisant  à résumer.

Alors je sais, c’est pas un sujet qui prête à sourire, mais juste avant l’émission, j’avoue que j’ai bien rigolé. Quand Ji & Bi, notre rédac’ chef,  qui vous faisait le pitch du film vous a expliqué…

« À un moment, ô mon Maître, ça serait bien que vous disiez que l’intrigue se corse quand Margot veut que Sibyl la rejoigne à Stromboli »

Nagui : « Au Stromboli ? Le scénariste pouvait pas trouver un endroit plus original qu’une pizzeria…»

Voilà, chère Virginie Efira, comment se prépare la Bande Originale, dans la précipitation, les approximations géographiques, le mépris pour la vulcanologie et l’ignorance crasse des symboles. Je suis pas psychanalyste, mais orthophoniste des stars, j’ai quand même compris que de notre inconscient peuvent jaillir les désirs les plus sauvages, les fantasmes les plus insensés, à l’image des gaz rejetés, des scories éjectées,  des laves crachées par le Stromboli ! 

Bonne émission !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.