François-François laisse sa place au Père Albert qui a été très inspiré par le film "Mon chien Stupide"

Non, c’est le Père Albert… François François en ce moment  est en état d’arrestation avec Nan-gui, en Egypte pour trafic de chaussures en peau de chien. Et à propos de Chien et de stupidité… Coucou Charlotte ! Coucou Yvan ! Je suis content de vous voir ici ce matin avec nous car quand j’ai commencé à lire le pschitt de votre film, je cite : « Henri est en pleine crise de la cinquantaine. Les responsables de ses échecs, de son manque de libido et de son mal de dos ? Sa femme et ses quatre enfants évidemment… » quand j’ai lu ça, j’ai cru qu’il s’agissait d’un biopic retraçant la vie de Dan-Niel Morin… Oui, Dan-Niel, tout coïncidait étrangement avec la crise que tu traverses depuis une bonne quinzaine d’années, à part le chien, puisque tu détestes autant les mômes que les clébards.

Mais en regardant le film, sur le Home cinéma de ma camionnette, je me suis rendu compte que si analogie il y avait, elle était à faire avec ma vie à moi…

Et là, il ne s’agit pas tant du désir caressé par Henri, qui souhaite ardemment pouvoir se rendre peinard à Rome… même si moi aussi, j’aimerais pouvoir me rendre au siège central de ma boite, le vatican pour y rencontrer Gigi, un garde Suisse avec qui j’échange des photos sur Am Stram Gram… 

Il s’agit pas non plus de ce besoin, de cette quête, de cette soif légitime d’an-mour que Cécile voudrait tant étancher et mettre ainsi fin à la monotonie grise d’un quotidien fait de reproches incessants et de regards qui ont cessé d’exister. Ah ça chie la classe on est loin des sorties foireuses et sectaires du gourou officiel de la radio le psychiatre Christophe André, qui, comme me le disait Leila serait plus à sa place en taule qu’au micro de France Inter…

Non il s’agit de cette perte de l’inspiration que connaît votre personnage Yvan, oh une perte qui vient de me toucher à l’instant… Du coup, pas de conclusion mais juste le temps de vous souhaiter une bonne émission !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.