Le Maréchal Ganache est allé voir avec Nagui le film "La douleur", que viennent présenter Mélanie Thierry et Grégoire Leprince Ringuet.

Nagui : Maréchal Ganache, savez vous pourquoi, nous recevons Mélanie Thierry et Grégoire Leprince Ringuet ?

Le Maréchal Ganache : Tout d’abord, mon cher Nagui, je tiens à vous remercier. En effet, en dépit de certaines pressions émanant de la direction de France Inter, et malgré les réticences de  certains membres de votre équipe de Bleubites, vous avez insisté pour que je sois convié à cette émission en tant que Président de l’A-F-F-C-G (Association des Fils et Filles de Criminels de Guerre).

Pour une fois, vous avez montré que vous en aviez dans le froc. Mais parlons du film. Nous l’avons vu ensemble, cher Nagui,  et je tiens à dire à madame Thierry (bonjour Madame) et à monsieur Leprince Ringet (Bonjour Monsieur), je tiens à dire que vos commentaires pendant la séance, étaient bien différents de ceux que vous venez de tenir. 

Au bout d’un certain temps, comme je vous sentais agacé, mordillant nerveusement le bâton de l’eskimo que vous veniez de sucer, je vous ai demandé ce qui vous gênait à ce point. Là, vous m’avez dit :

- Cette femme, Marguerite, malgré le désordre phénoménal de ses  sentiments... Elle a bien du mérite. Oui, elle a beaucoup de patience d’attendre si longtemps son mari.

Comme je vous faisais remarquer que, tout de même, cette attente  était due à la déportation de son mari... vous m’avez répondu :

- C’est pas une raison. Il aurait pu s’arranger pour revenir plus tôt ! J’ai horreur des gens en retard ! Mais y’a pas que ça qui m’énerve ...Benjamin Biolay j’ai eu très peur pendant tout le film qu’il se mette à chanter. Heureusement, il ne fait que fumer ! 

Voilà... Pour ma part, j’ai apprécié le jeu de Benoît Magimel dans le rôle d’un policier de la Gestapo française. Néanmoins, je peux vous dire qu’il joue un peu trop les jolis cœurs avec Marguerite. Alors, je sais, on me dira : Mais c’est pour le boulot. Mais dans ce boulot, que je connais bien pour l’avoir pratiqué en Algérie et je peux vous dire qu’on ne badinait pas avec les suspectes. En revanche, des coups de badine, ça on leur en a donné !

Mais avant de vous quitter un ami proche souhaiterait intervenir, vous le connaissez, c’est le neveu du Maréchal Pétain,                                                                          `

Jean-Phi Pétain : Français,  j’ai vu La douleur. Et une douleur, s’en fut une pour moi de voir qu’aux heures les plus sombres de notre histoire des mauvais Français refusaient l’ordre nouveau. Ne suivez pas les conseils du rastaquouère Nagui, n’allez pas voir ce film, même s’il est beau,  et surtout n’écoutez pas cette émission ! Adieu.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.