En ce lendemain de Noël, Jean-Jack Lang a une pensée émue pour les sapins de Noël, déchus jusqu'à l'année prochaine !

Aujourd’hui 26 décembre : beaucoup  d’enfants et de grands enfants ont encore dans leurs yeux émerveillés les images merveilleuses des merveilles qui les ont émerveillées la veille après avoir tant veillé durant la nuit  de Noël. Je sais, c’est tapé n’importe nawak, mais on m’a dit de faire du Jean d’Ormesson.

En revanche, dès le 26 décembre,  s’il y en a un qui s’émerveille beaucoup moins, c’est le sapin de Noël ! Et moi, quand je repense au sort  de ce tronc turgescent,à la verdeur gorgée de sève, à ses épines qui sont comme autant de dards tendus... mes yeux se voilent... j’écoute les étoiles, comme si j’étais défoncé au poppers et tout ça me fatigue et quand je fatigue... je mouche ma grosse bougie... et quand j’ai mouché ma grosse bougie... je m’endors...  et quand je m’endors... je rêve !

Dans mon rêve, mon sapin, mon beau sapin roi des forêt, semblait fatigué, ses boules ne scintillaient plus telle la boule à facette au dessus du Dance floor qui s’éteint au petit matin après une teuf de folie au Banana Café ..

Programmation musicale
  • GERARD DEPARDIEU

    Une petite cantate

    2017

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.