Entre la rencontre avec Jean-Philippe Manoeuvre, la découverte du calendrier des Pompiers de Paris et l'absence du 29 février sur le calendrier...beaucoup d'événements dans la nuit agitée de Jean-Jack Lang...

Cette nuit, méditant sur le temps irrévocable qui nous fuit, et qui court, tel le furet du bois Mesdames, le furet du bois joli,  j’ai jeté un coup d’œil au calendrier des courageux, des valeureux, des vigoureux, des merveilleux, des musculeux  Pompiers de Paris,  pour réaliser que nous étions déjà le 27 février... Je fermais ensuite les yeux, me demandant comment à part la formidable émission où j’espérais à tout prix rencontrer Line Renaud et Dany Boon, j’allais occuper cette journée à venir...Et quand je ferme les yeux pour me demander comment je vais occuper cette  journée à venir, mon esprit vagabonde. Et quand mon esprit vagabonde, je m’assoupis... Et quand je m’assoupis... je ré... alise que si je venais à m’endormir, je perdrais des heures précieuses.

Et comme le temps est assurément la seule vraie richesse que le destin daigne nous accorder (avec les postes ministériels bien sûr), je me suis à nouveau jeté sur le calendrier des Pompiers de Paris, bottés, casqués, leur grosse lance à la main mon cousin, tout feu tout flamme pour nous sauver, nous ranimer, nous arroser, nous...Je consultais, disais-je, le calendrier en me demandant si 2018, ne serait pas par hasard, une année bisextuelle...bissextile, ce qui m’accorderait 24 heures de vie en plus !

Je chaussais donc mes lunettes à montures griffées Kenzo, et rallumais ma lampe de chevet - tulipe signée Jeff Koons, offerte par mon cousin Djack, pour me rendre compte, qu’en cette année 2018, hélas il n’y aurait pas de 29 février. Il me faudrait attendre 2020 pour jouir de 24 heures de vie en rabiot... Et c’est avec une pointe de jalousie, je l’avoue, que j’envie les hommes nés un 29 février, car à 8O balais bien tassés, par exemple, ils peuvent dire qu’ils n’en ont que 20. Alors que moi-même quand je sors de chez « Zouzou Coiffure », en dépit de la coupe dégradée rajeunissante avec balayage et pigmentation des racines au charbon de bois qu’effectue sur moi, Jean Patou, mon capiliculteur- visagiste,  je ne peux même pas dire que je fais vingt ans de moins.                                                                    

 Bref, comme l’a dit Jules Renard « Le rêve ce n’est que de la vie éperdument dilatée », et justement comme  mon imagination - et pas que … - avait commencé à se dilater à la vue du calendrier des Pompiers de Paris, cette dilatation se prolongea en une rêverie étrange... Et quand j’entre en rêverie étrange, je ferme les yeux, et quand je ferme les yeux... enfin, je rêve...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.