Père Albert a lu Pasolini et à su y trouver des similitudes avec les coulisses de l’emission « La bande originale »...

Mon cher Nangui, quand une œuvre est servie avec intelligence et passion, quand elle est ressentie, éprouvée dans le cœur, le corps et l’esprit de celles et de ceux qui la transmettent, le succès vient de surcroit comme une récompense comme une grâce…

C’est ce qui advient avec ces textes de Pasolini lus par Béatrice Dalle (coucou Béatrice) et Virginie Despente… (coucou Virginie qui sûrement nous écoute si elle s’est trompé de station).

Pour ma part, comme Béatrice, la découverte de Pasolini, de ses films, de ses écrits, me bouleversa et me fit réfléchir sur le consumérisme « le génocide culturel » qui en découle, la servitude volontaire, le conformisme de l’anticonformisme, le sexe supposé « libéré » mais devenu marchandise…

Mais dans le stimulant petit traité pédagogique qui précède les ardentes _Lettres Luthériennes, _j’ai été surtout secoué par ce que Pasolini dit de la jeunesse italienne…

« Les jeunes font tout ce qu’ils peuvent pour apparaître laids. Ils s’arrangent d’une manière horrible (…) ils ont honte de leurs cheveux bouclés, honte de l’état rose ou brun de leurs joues, de la lumière de leurs yeux, ils ont honte de la beauté de leur corps » .

Ah zut ….il faut que je change de soutane ! 

Sachez enfin, chère Béatrice Dalle que vers onze heures, quand Ji & Bi, notre rédac’ chef a annoncé à Nangui que vous étiez notre invité tout en lui tendant les textes de Pasolini, Nangui, après avoir corné le livre comme il le fait d’habitude pour faire croire qu’il l’a lu, ouvrant le bouquin au hasard, est tombé sur ces lignes surlignées par Ji & Bi :

Comment éliminer la criminalité :

1) abolir immédiatement l’école secondaire obligatoire

2) abolir immédiatement la télévision

Et Nan- gui tout en enfonçant l’ouvrage dans le gosier de Ji & Bi, de lui crier…  

- Abolir l’école secondaire, OK, de toute façon j’y suis jamais allé ! Mais abolir la télé ! Là, c’est faire insulte à l’animateur préféré des Français …

- Après Stéphane Plaza et Michel Cymès…

Voilà, chère Béatrice Dalle comment se prépare la Bande Originale : dans la frime, les faux semblants, le narcissisme spectaculaire et toujours et encore la violence… 

Bonne émission !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.