Leïla Bekhti et Zita Hanrot viennent présenter "Carnivores", film qui relate la relation tumultueuse de deux sœurs dans le cinéma. Cette tragédie familiale rappelle à Jean-Philippe Manoeuvre les guerres fratricides qui ont jalonnées l'histoire du Rock'n'roll.

Nagui : J’espère Jean-Philippe Manœuvre que vous savez pourquoi nous recevons Leïla Bekhti et  Zita Hanrot...

Jean-Phil Manœuvre : Yes, Nagui ! I know why ! D’abord parce que Carnivores, c’est un film super ! J’adore ce titre qui me fait penser à Le retour de la revanche des vampires Cannibales, avec Christopher Lee, Pamela Wonderbra  et Elodie Chérie. Mais Nagui, vous avez tellement bien parlé du jeu de Leïla Bekhti et Zita Hanrot que je vais pas  remettre le couvert.  

Mais cette rivalité entre deux sisters, ça me replonge dans l’histoire du Rock and Roll, jalonnée de querelles fratricides bien plus saignantes qu’au cinéma ! O.K, je sais, vous allez me citer « Qui a peur de Baby Jane ? » de Robert Aldrich, où Baby Jane, alias Bette Davis, va se venger de Blanche, sa sœur devenue handicapée, alias Joan Crawford, en la maltraitant sadiquement... Mais Fuck the fucking fuck , c’est une exception ! An exception, man ! 

D’ailleurs dans la vraie vie, les soeurs - actrices,  elles sont toutes copines...  Alexandra et Audrey amies, elles sont Lamy... ou l’inverse...  Alors que dans le Rock, les fratries, les frangineries, c’est l’enfer ! Faut pas croire que ça se passe dans les Hug et les bisous façon Taratata !

Prenez Joan Jett,  fondatrice de The  Runaways, groupe de filles... Joan, immortalisée par sa reprise cultissime  de  « I Love Rock and Roll », et bien, le 27 mars 1978, (y’a exactement 40 ans, alors qu’ avec mon cousin Philippe, on était déjà  les plus vieux ados du monde)  Joan Jett, qui avait surpris sa sœur Sandy, la batteuse du groupe, en train de galocher Rita fox, sa bassiste dont elle était folle amoureuse, Joan a fracassé sa guitare Fender Télécaster Thinline Mahogany (en acajou, man !)  sur la tronche de sa sister !  Comme quoi, dans le rock les filles ont pas attendu les frères Gallagher, Noel et Liam, qui ont fait la même chose trente et un an après, le 28 août 2009  à « Rock en scène ». Je pourrai vous raconter comment John et Tom Togerly de Creedence Clearwater  se sont mis sur la tronche, comment Phil et Don des Everly Brothers, Dave et Ray Davies des Kinks se sont explosé la tronche, mais je sens que vous avez envie de crier Stop, in the name of love » alors j’arrête, bonne émission ! 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.