Ce matin, le Maréchal nous livre sa critique du livre de Bartabas

Désolé Nagui, mais François-François a eu un accident de poney au bois de Boubou, et je suis venu à bride abattue des Vieux Glands, pour le remplacer. Mais rassurez-vous avec moi, Nagui, vous ne misez pas sur le mauvais cheval pour accueillir Monsieur Bartabas… non que je sois Maréchal Ferrand, mais parce que j’ai servi jadis «  au premier Etranger de Ca- val’rie » et je peux vous dire, en que tout ce qui est dit dans « D’un cheval l’autre » m’a touché…

Parce que tissé de respect, d’humilité (réciproque), de compassion, de passion ardente et de plaisir… votre approche des chevaux me renvoie aux moments les plus intenses de ma vie amoureuse. Ainsi à la page 87 quand je lis : « Avides de sensation, nous nous retrouvons chaque jour, et sans discours ni méthode inventons un langage corporel, animé par sa seule volonté » je revois Edmonde, mon épouse qui me manque tant… 

Silhouette élancée, crinière généreuse, bien coiffée (je parle des oreilles), poitrine large, croupe harmonieuse, fringante, fougueuse… aaaah, j’en ai fait avec elle, des cabrioles, des cabrades et des bascules ; et pas besoin de l’éperonner ni de la cravacher quand je la chevauchais à cru…

J’arrête là, Nagui, car  je sais que vous êtes à cheval sur les principes de la pudeur. 

Bref, comme je le disais à madame Kaddour, juste avant l’émission : « Bartabas  décrit les chevaux comme Géricault les a peints, avec une acuité d’observation et une empathie profonde qui nous amènent à méditer sur la passion, la souffrance et la mort » Et Leila de se mettre à chialer et de s’écrier :« Oh, Maréchal, une fois encore, vos merveilleux aperçus picturalo - équestres nous ouvrent les yeux d’une façon autrement plus passionnante que les commentaires de pouliche de  Jérôme Garcin dans Le Casque et l’enclume le dimanche à 20h heure sur France Inter. 

Et Nagui de balancer « Garcin sa plume il ferait mieux de se l’enlever d’où tu sais et tu verras son masque quand il apprendra que son émission est supprimée ! »

Voilà, cher Bartabas, comment se prépare la B.O : dans le mépris des émissions mythiques et les mauvais coups de sabots donnés aux confrères…

Bonne émission quand même ! 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.