Albert Algoud prédit un succès pour "Les plus belles années de ma vie" de Claude Lelouch

Nagui : Jean- Jacques Lang,  Les Plus Belles années de ma vie va être un succès …

Jean – Jacques Lang : Très cher Nagui, comme vous, dès la première scène de retrouvailles entre la merveilleuse Anouk Aimée ( toute en nostalgie douce amère) et le formidable Jean–Louis Trintignant (d’une vibrante fragilité), j’ai été remué, retourné, touché, troublé, impressionné, émotionné, bouleversé, renversé… 

Et comme -  je vous le dis en toute modestie -  je suis doué d’un sixième sens qui me laisse entrevoir ce qui va marcher à donf’ dans tous les domaines artistiques…  Surtout quand, comme "Les plus belles années de ma vie", le film est déjà en salle.

Mais je veux rappeler que c’est moi qui, déjà en 1966, avant tout le monde,  avait prévu le succès de Un homme et une femme… ce fut  encore bibi, qui le premier repris « Chabada, bada..  Chabada bada… » contribuant à faire de cet air un énorme tube encore sur toutes les lèvres…

Toujours doué de cette extra - lucidité, j’ai donc la certitude que le public, après avoir entendu vos commentaires aussi concis que laudatifs, Nagui chéri, j’ai la conviction que le public, mouchoirs et kleenex à la main mon cousin, va continuer de foncer voir Les Plus Belles Années de Ma Vie.  

J’évoquais à l’instant l’année 1966… Je sais que pour certains, assis à cette table, cette année - là remonte à la Préhistoire… Et bien, je peux vous dire que 53 ans après cette année que nous avons bien connue, comme vous, cher Claude Lelouch,  mon cousin et moi, nous ne nous sommes jamais sentis aussi djeun’s ! Pour cela, nous avons des secrets beauté, que je suis prêt à vous confier, cher Nagui… Bien que vous soyez doté d’un indéniable physique de radio, je sais que vous souhaitez retarder les effets de l’irrévocable décrépitude qui guette, hélas, tous les animateurs. Donc, quelques conseils anti-âge : chez Zouzou coiffure, demandez à Jean – Philou, mon capilliculteur -paysagiste, un lissage brésilien rajeunissant avec pigmentation des racines à l’encre de seiche.  Il sera toujours temps, ensuite, de recourir, comme moi, à un lifting cervico temporal, doublé d’une lipectomie du cou de poulet, avec injection de colle à bois pour durcir l’ensemble ; le tout complété par un regonflage des lèvres, un rembourrage du fessier et un anal bleaching. On se retrouve dans 53 ans. Bonne émission !  

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.