Jean-Jack Lang a lu le dernier livre de Michel Bussi et il n'a pas pu s'empêcher de voir dans son style la ressemblance avec son propre style...

Mon cher Nagui, pas besoin de lire dans les boules… de cristal, pour dire que nous avons là un bestseller. Etant donné que tous les livres de Michel Bussi, remportent  à chaque fois, un succès considérable, je n’aurai pas l’outrecuidance, la suffisance, l’arrogance, l’insolence (des tas de trucs en « ance ») en  prédisant le triomphe de J’ai dû rêver trop fort. 

Bien sûr  ce succès comme celui des précédents ouvrages de Michel Bussi tient au suspense qu’il sait ménager avec finesse et un sens rare du crescendo dramatique, comme c’est le cas dans ce roman dont l’héroïne est  emportée dans un chassé-croisé  de plus en plus troublant entre le  passé et le présent, entre 1999 et 2019. 

Mais Michel Bussi ne se contente pas de bousculer la temporalité, il le fait avec style un style qui me touche d’autant plus qu’il est très proche du mien… Alors Trapenard… Tu démissionnes ?

Comme je vous sens dubitatif, très cher Nagui,  je vais vous donner un exemple, pris au hasard… 

Page 32, voici ce que dit  l’héroïne de cette histoire, Nathy, alors qu’elle évoque le moment où elle tomba amoureuse de son futur mari :

- Je suis restée à l’observer en communion avec un guéridon qu’il sciait, dégauchissait, rabotait, ponçait, chevillait, vernissait, lasurait…

Que s’écroulent toutes les colonnes de Buren si je me trompe,  mais ces énumérations, agrémentées de rimes, d’assonances et d’allitération… c’est du Jan-Jack Lang, du Jiji tout craché !

Loin de moi l’idée d’insinuer que vous seriez mon plagiaire, cher Michel Bussi (du moins, je l’espère)… mais  permettez-moi de souligner non sans fierté ces similitudes. 

Enfin si j’ai tant apprécié votre roman, c’est que je me suis totalement identifié à votre héroïne, Nathy… parce qu’elle dit d’elle même qu’elle est une fêtarde (ça aussi, c’est page 32 ), ainsi permettez-moi de vous inviter à la teuf  « Toute ma vie, j’ai rêvé d’être une hôtesse de l’air » que j’organise ce soir au Banana. 

En attendant… bonne émission ! 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.