François François a beaucoup aimé le film « Seules les bêtes » et nous en livre sa critique

Salut les amis, salut Nagui ! Et coucou Denis ! 

J’irai droit au but, j’ai kiffé ton film, Denis, pour plein de raisons sur lesquelles je reviendrai, mais surtout pour une en particulier : la B.O de _Seules les Bêtes _qui rend discrètement mais efficacement hommage à l’immense Alain Barrière et sans rien divulgacher, je peux révéler que lorsqu’avec Noëlle Cordier Alain Barrière chante…

Ça résume admirablement toute l’atmosphère angoissante du film… 

Comme je confiais à Daniel Morin que j’avais tremblé, frissonné de peur, en regardant ce film choral, il m’a répondu :
Je hais autant les films animaliers que les chorales ( j’avais détesté les Choristes) alors compte pas sur moi pour aller voir un film avec des bêtes qui chantent ! 

Et il m’a tourné le dos alors que je voulais lui dire que dans ce film les bêtes ne chantaient pas et qu’il s’agissait surtout d’un film noir bien noir, à la morale tragique, tout en flash back et en clair obscur, où, comme dans un cauchemar fataliste, tout s’enchaine, se croise et se joue entre des personnages qui in fine dans un monde réel ou virtuel sans issue viable, sont tous victimes de leur milieu, de leurs désirs et de leurs passions…

Wahou ! Putain c’est du bon…. A m’en salir le slip !

A ce propos, Leila qui me faisait répéter mon texte avant l’émission, m’a d’ailleurs dit, je la cite :

« Mon cher François-François, si le service Cinéma de France Inter n’était pas un vivier de gauchistes en grève, ils auraient été bluffé par le génie de ton papier du moins s’ils avaient réussi à le comprendre. »

Du coup, pour te remercier Leila je t’invite à la soirée spéciale Alain Barrière et crêpes au Poppers que j’organise ce soir au Banana. Tu peux venir Nagui, y aura des slows…

Bonne émission !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.