La semaine dernière, la situation en Espagne s’est encore un peu plus dégradée. La bourse s’est effondrée, il faut remonter à l’année 2003 pour trouver pareille baisse et les couts d’emprunt ont atteint des sommets.Dans ce climat d'inquiétude les investisseurs ont retiré l’équivalent de 10% du PIB pour des placements plus surs à l’étranger.Réaction de Javier Gomez Munoz .

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.