Lundi les ministres des Affaires Etrangères européens ont prolongé jusqu’au 31 janvier les sanctions économiques à l’encontre de la Russie. Une décision qui complique encore plus les rapports déjà tendues avec Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine © © PhotoXpress/ZUMA Press/Corbis

La popularité de Vladimir Poutine en Russie reste intacte. Les effets des sanctions européennes, les mauvais résultats économiques, les banques privées qui déposent le bilan n’affectent pas en interne l’aura du Président russe. Cette politique de sanction nous enferme dans une situation où la Russie est seule face à son destin entre les mains du Kremlin.

Interview de Christian Makarian, directeur délégué de la rédaction de l’hebdomadaire l’Express

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.