transsibérien
transsibérien © troika tourism

Pour remplacer le transsibérien, une ligne à grande vitesse reliant Moscou à Pékin est à l’étude. Un protocole d’accord a été signé entre la Russie et La Chine pour l’étude de cette voie ferrée de plus de 7000 kms permettant le voyage en deux jours à la place de six actuellement. Ce rapprochement sino-russe intervient au moment où l’Europe et les Etats Unis sont fâchés avec la Russie…Interview de Christian Makarian, directeur délégué de l’Express

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.