L'amour

"Ça  nous fait du bien d’entendre les patients parler de bonheur. On en veut de la guimauve, nous !" : le cri du cœur du Docteur Beaulieu
"Ça nous fait du bien d’entendre les patients parler de bonheur. On en veut de la guimauve, nous !" : le cri du cœur du Docteur Beaulieu © Getty

Hier je réfléchissais à ce que je pouvais bien raconter en ce dernier lundi de novembre, et je me suis souvenu que l’excuse « j’avais écris une superbe chronique mais quelqu’un me l’a volée en boîte de nuit » avait déjà été prise.

Puis j’ai revu par hasard une patiente dans la rue, madame Sugar, avec qui je m’entends bien et rigole beaucoup. Nous témoignons l’un pour l’autre d’une sorte de familiarité décontractée qui tranche avec la distance bienveillante que j’entretiens habituellement avec mes patients. 

L’autre jour, en consultation, madame Sugar me dit qu’il y a des années qu’elle n’a pas fait de bilan sanguin et que ça la rassurerait qu’on fasse le point.

Je lui propose d’ajouter le dépistage des infections sexuellement transmissibles, ce que je propose à tous mes patients.

Elle rit, me dit que ce n’est pas la peine, qu’elle a le même compagnon depuis vingt cinq ans. 

« Vous savez Madame Sugar, les hommes mentent !

Elle se penche sur le bureau, m’adresse un clin d’œil :

« Vous savez, Docteur Beaulieu, les femmes aussi ! »

On rit un peu, et là, madame Sugar commence à me dire combien elle aime son mari et combien la vie à ses côtés est un bonheur de chaque instant.

« Je l’aime, docteur, si vous saviez ! Je l’aime, mais je l’aime ! Je l’aime, je l’aime, je l’aime ! Des gens rêvent de connaitre ça dans leur vie, de le vivre au moins une fois, et nous on peut le dire : on s’est trouvés. Oui, on a eu cette chance-là parmi les milliards d’inconnus sur cette planète. C’est mon âme sœur et je suis la sienne. Si vous saviez... Olalaaaa... »

Je souris, elle sourit, mais dans ma tête je lui dis « MERCI ». 

Faut dire, la journée n’avait pas été facile, elle commençait avec des mauvaises nouvelles au cabinet car une  patiente que j'appréciais particulièrement était morte dans la nuit ; à côté de ça et ça paraît dérisoire mais j'avais remis mon manuscrit à mon éditrice, alors je me sentais un peu orphelin.

Madame Sugar, il faut que vous sachiez : vous avez été mon rayon de soleil.

Et les auditeurs, et les auditrices sachez-le : si des morceaux de vos vies tiennent bien la route, vous pouvez aussi les partager avec votre médecin.

Jim Harrison, l’immense écrivain américain, dit cette phrase dans son chef-d’œuvre « Légendes d’automne » : "Les touristes oublient souvent que la lune brille aussi à New-York".

Eh bien pour les soignants, c’est l’inverse : on oublie souvent que le soleil brille AUSSI au-dessus de vos têtes. 

Je veux dire : ça nous fait du bien d’entendre les patients parler de bonheur. On en veut de la guimauve, nous ! On en veut du Marc Levy, de la maison en pain d’épices !

On les veut les milles colombes

Et les millions d’hirondelles

Les histoires dégoulinantes 

Des vies en rose à la pelle 

On en veut de la Petite Maison dans la Prairie croisée avec du téléfilm de l’après-midi sur M6.

Oui, jetez-nous votre bonne fortune à la tête et au cœur !   Parce que nous, d’habitude, on récupère tout le reste. 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.