Le télétravail c’est bien. Il est vrai que nous avons été nous-mêmes, médecins, amenés à réaliser le plus de téléconsultations possibles, avec l’utilisation des logiciels médicaux que cela suppose. C’est 2020. Ça m’a donné envie d’écrire une lettre à un certain réseau social et ses enjeux de géolocalisation.

Cher Réseaux social, cher pouce bleu : la chronique de Baptiste Beaulieu
Cher Réseaux social, cher pouce bleu : la chronique de Baptiste Beaulieu © Getty / pop_jop

Cher Réseau social, cher Pouce Bleu,

"Je t’utilise depuis de longues années maintenant, j’ai fait de merveilleuses rencontres grâce à toi, j’ai lu et découvert des textes et des auteurs que je ne connaissais pas et qui m’ont rempli de joie. Même si je n’ai jamais rien compris à ton algorithme et aux propositions d’articles que tu me fais parfois, je suis loin, très loin de faire partie de celles et ceux qui ont, pour toi et ta manière de revendre nos informations privées, une défiance légitime, et pourtant tu vois j’ai toujours été très sélectif dans les informations que je laissais sur ton réseau, choisissant ce que j’avais envie de te donner, ce qui me semblait opportun et, si je peux dire, « inoffensif ».

Aussi, l’autre fois, je n’ai pas réfléchi quand, profitant d’une pause au cabinet médical entre midi et deux, j’ai ouvert Internet sur l’ordinateur pour aller sur Pouce Bleu consulter l’actualité. Je ne sais pas, j’ai dû y rester dix minutes à tout casser, et c’était la première fois que je faisais ça depuis l’ordinateur du cabinet médical.

La journée a passé, tranquille, et je suis rentré chez moi, un peu vanné. Pendant que mon dîner cuisait, j’ai ouvert l’application sur mon téléphone et j’ai vu que tu me proposais de nouveaux amis. C’est bizarre, leurs noms me disaient vaguement quelque chose et, en cliquant dessus, en découvrant leur photo de profil, enfin, j’ai été très surpris de découvrir certains patients. Très surpris et très effrayé ensuite, car enfin, comment une application ouverte sur internet pouvait connaitre le nom de patients qui sont dans un logiciel médical ? Et si un réseau social est capable d’aller chercher un nom dans un tel logiciel où nous gardons aussi des dossiers médicaux complets, des observations médicales, etc que peut-il récupérer d’autre ?

J’ai posé la question sur Internet, on m’a répondu que tu n’avais rien récupéré dans mon logiciel, que tu proposais ces noms par géolocalisation : j’étais au cabinet médical, le téléphone des patients y était avec eux quand ils sont venus, alors BIM ! Il n’empêche, je n’aime pas ça. Non, vraiment, je n’aime pas ça.

Parce que du coup, ça veut dire quoi, Pouce Bleu ? Si le téléphone d’un de tes utilisateurs est géolocalisé près de celui d’un psychiatre deux fois par mois, pendant un an, ils vont en déduire quoi, tes algorithmes ? Et si celui d’un de tes utilisateurs est géolocalisé une fois tous les trois mois près de celui d’un infectiologue spécialisé dans le suivi de patients séropositifs, ils vont en déduire quoi, tes algorithmes ?

Je déteste les complotistes, mais, il n’empêche, je te remercie pour la grande leçon de prudence que tu m’as délivrée ce jour-là.

Je ne te dis pas à bientôt.

Pouce Bleu, oui, mais vers le bas

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.