Selon les chiffres de l’OMS, il y a eu 4,7 milliards d’injections de vaccins anti-Covid sur la planète, mais seulement 1,3% de ces injections ont bénéficié aux pays en voie de développement. Des chiffres qui font réagir Baptiste Beaulieu.

La vaccination
La vaccination © Getty

Vous saviez, vous, que la France a acquis 273 % des doses nécessaires à ses besoins ? Et que cette inégalité va empirer avec la troisième dose ?

Ici, en France, j’ai entendu tout l’été des complotistes anti-vax dire "On manifeste pour la liberté !"

Est-ce que vous pourriez aussi manifester pour que les vaccins qui vous étaient destinés et qui manquent aux pays en voie de développement, puissent être rendus aux populations de ces pays-là ?

On nous demande de nous vacciner pour pouvoir aller déguster des steaks-frites en terrasse !

Les populations qui meurent en ce moment dans les pays qui n’ont ni les moyens financiers, ni le poids politique pour peser dans le jeu des grandes entreprises pharmaceutiques, ces populations-là pigent vite la différence entre restriction de liberté et restriction de confort…

Quand on ouvre plusieurs crématoriums dans la ville de Bangalore, ils se sentent comment, les complotistes français, qui savent que, s’ils tombent malades, ils seront soignés dans les meilleurs hôpitaux du monde ? 

C’est quoi cette manière pour l’Occident de se remettre ENCORE une fois au centre de l’Histoire, au détriment du reste du monde ? C’est quoi cet egotrip déplacé qui ridiculise par association l’attention toute particulière que nous devrions porter en ce moment aux tentations autoritaires des gouvernements démocratiques fragilisés par la crise ?

Ben oui quoi, c’est plus dur de prendre au sérieux le type qui t’alarme sur ces dérives anti-démocratiques quand il te parle juste après de nanoparticules, de 5G ou de génocide mondial programmé.

Se faire vacciner n’est pas un vote d’adhésion à la politique macronienne. La vaccination c’est pas un référendum pour ou contre ce gouvernement. 

Pardon, mais il arrive un moment où il FAUT que cette phrase soit dite et écrite : 

IL. N’Y. A. PAS. DE. COMPLOT. 

Ce vaccin n’est pas là pour réduire la population mondiale ou "tuer les pauvres". Ni dans un an, ni dans cinq ans (décidez-vous, ça change tout le temps). Et dans cinq ou six ans tout le monde aura oublié l’indécence où nous nous vautrons. Et ceux qui seront morts LÀ-BAS faute de vaccins ne seront plus ICI pour soutenir nos regards. C’est toujours les mêmes qui paient et qu’on laisse crever.

Oui je suis énervé, mais j’ai une bonne raison : vous savez qu’on jette des doses de vaccins tous les jours ? Soit car cela se périme sans avoir trouvé preneur, soit parce qu’on a ouvert un flacon de dix doses, mais la moitié des patients n’ont pas honoré leur rendez-vous. C’est pas un sacré privilège, ça ? Et moi je vois ces photos de charniers en Tunisie, de crématoriums à ciel ouvert en Inde, je me sens comment le soir, à votre avis ?

Vous pensez qu’un complot visant à tuer une partie de la population mondiale s’attaquerait en premier lieu aux pays occidentaux ? Que Bill Gates s’est levé un matin avec ses potes Illuminati :

"Hey, J’ai une idée on va créer une fausse pandémie et les gens vont se vacciner avec un produit qui les tuera ou les rendra stériles. Mais au lieu de s’attaquer aux pays pauvres, on va se concentrer sur les ovaires des Américaines et des Européennes !"

Ne vous inquiétez pas, si ce complot existait, tous les pays en voie de développement auraient reçu des millions de doses de vaccin.

La réalité ? Pendant que des milliers de familles sont endeuillées là-bas, nous, ici, dans la sixième puissance mondiale, on transforme un privilège en problème de riches. On s’invente des combats pour se rêver en sujet principal d’une injustice historique qu’on ne subit pas, et pour quoi ? Pour s’imaginer en héros d’une guerre qui n’existe pas chez nous, mais qui tue encore et toujours les mêmes ailleurs. Ces visages, nous ne les croiserons jamais, mais ils existent et ils comptent autant que les nôtres.

L'équipe