Et d’abord il faut rappeler ce qu’est cet organisme d’état, alors la commission paritaire est un organisme qui est chargé de donner un avis, pour savoir si oui ou non, un média peut bénéficier du régime économique de la presse.

Alors l’inscription d’un média de presse auprès de cette commission entraine des droits, et des avantages fiscaux, notamment un taux de TVA réduit à 2,1% ou des tarifs postaux préférentiels. Pour bénéficier de cette aide indirecte, il faut malgré tout respecter les conditions d’admission fixées par cet organisme. Sont notamment exclus : les contenus contraire à l’intérêt général, « les publications négationnistes, incitant à la haine raciale, à la xénophobie, celles portant atteinte à la dignité de la personne humaine », ou présentant un danger pour la santé publique.

Le problème c’est qu’il y a certains titres qui peuvent bénéficier de ce régime privilégié, et qui posent question...

L'équipe
  • Tristan Mendès FranceEnseignant dans le domaine du numérique et collabore à l’Observatoire du conspirationnisme
Contact