Alors que des soldats français sont assiégés par des troupes britanniques en surnombre, un étonnant échange de correspondance a lieu. L’officier anglais, le Kaïmankan Jackson, échange avec le commandant français Jean-Baptiste Marchand cadeaux et mots ironiques. Une courtoisie apparente qui masque très mal les tensions…

Le capitaine français Albert Baratier et ses troupes avancent en direction de Fachoda dans le cadre de la mission Marchand. Illustration dans le magazine "Le Pelerin" (6 novembre 1898)
Le capitaine français Albert Baratier et ses troupes avancent en direction de Fachoda dans le cadre de la mission Marchand. Illustration dans le magazine "Le Pelerin" (6 novembre 1898) © AFP / Leemage

Voici une courtoisie apparente mise sous archives qui masque à peine les tensions entre les deux nations prêtes, à l'époque, à se faire la guerre pour intégrer des parcelles d’empire africain dans leur domaine colonial. 

Une crise directement liée à la volonté des deux puissances d'avoir le maximum de contrôle sur l’Egypte et ce depuis la construction du canal de Suez en 1869. C'est une époque où le nationalisme et l’impérialisme respectifs des deux nations exacerbent les contentieux coloniaux. 

Fachoda, c'est tout un intérêt stratégique pour la création d'une zone d'influence sur Suez

Les britanniques sont en quête d'un accès pratique pour gagner rapidement les Indes. Mais c'est sans compter les français qui eux aussi y voient leur intérêt : le capitaine Jean-Baptiste Marchand mène une expédition depuis le Congo pour rejoindre l'Ethiopie. Il s'arrête à Fachoda, y met en place une forteresse. Jusqu'à ce que les britanniques exigent que les Français s’y retirent, considérant que le Soudan se localise dans leur zone d'influence.

Récit d'une des plus grandes crises diplomatiques franco-britanniques qui intervient à un moment charnière de l'histoire internationale. 

▶︎ Tout l’été, Fabrice d'Almeida, vous plonge dans l’histoire, grâce à des dossiers sortis des archives du ministère des Armées, souvent inédites, parfois secrètes, mais toujours surprenantes. De quoi regarder différemment des événements historiques grands ou petits, et mieux comprendre le monde qui nous entoure. 

▶︎ 40 émissions à écouter, à podcaster et à lire bientôt dans un livre en partenariat avec les éditions Gallimard et le ministère des Armées : "Archives secrètes des Armées"

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.