Le 3 juillet 1940. Date anniversaire de la triste attaque de la marine française par le Royaume-Uni. Retrouvé dans les archives, un rapport de l’amiral Gensoul, qui commandait la flotte française de Méditerranée, attaque violemment l’aviation.

Le cuirassé français "Bretagne" coulé par les Britanniques, juillet 1940
Le cuirassé français "Bretagne" coulé par les Britanniques, juillet 1940 © Getty / Bettmann / Contributeur

L'aviation n’a pas su riposter contre la marine anglaise lors du bombardement des navires français, ancrés dans le port de Mers-el-Kébir, en Algérie, dans le cadre de l'opération Catapult. Et si les aviateurs avaient volontairement échoué ? Retour sur un événement qui a été exploité par la propagande du Maréchal Pétain et du régime de Vichy.

Après l'armistice de juin 1940, l'armée française n'est plus en mesure de continuer le combat et les Anglais craignent que la marine française soit potentiellement investie par les nazis. Churchill est prêt à tout pour éviter au Royaume-Uni de perdre sa légendaire suprématie maritime sur laquelle tient une grande partie de son histoire. 

S'il le faut, l'Angleterre est prête à s'emparer de tous les navires de guerre français à sa portée si les Français eux-mêmes ne parviennent pas à se mettre hors de portée de l'ennemi… Mais nombreux sont les marins français qui refusent de céder le pas aux anglais, souvent par fidélité au régime qui a signé l'Armistice. C'est ainsi que les Anglais s'en prennent à certains croiseurs et cuirassés français comme le Dunkerque ou encore le Bretagne. 

▶︎ Tout l’été, Fabrice d'Almeida, vous plonge dans l’histoire, grâce à des dossiers sortis des archives du ministère des Armées, souvent inédites, parfois secrètes, mais toujours surprenantes. De quoi regarder différemment des événements historiques grands ou petits, et mieux comprendre le monde qui nous entoure. 

▶︎ 40 émissions à écouter, à podcaster et à lire bientôt dans un livre en partenariat avec les éditions Gallimard et le ministère des Armées : "Archives secrètes des Armées"

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.