C’est la plus grande marée noire sur les côtes françaises. Un désastre dû à l’avarice des armateurs. Le soir même où le supertanker s’échoue sur les côtes bretonnes, la marine nationale entreprend des mesures pour éviter la catastrophe et sauver l’équipage et tout ce qui peut l'être.

Vue aérienne de l’épave du pétrolier libérien Amoco Cadiz, échoué près du port de Portsall, sur la côte de Bretagne, mars 1978
Vue aérienne de l’épave du pétrolier libérien Amoco Cadiz, échoué près du port de Portsall, sur la côte de Bretagne, mars 1978 © AFP / JEAN-PIERRE PREVEL

Grâce à des comptes rendus secrets qu'il est allé retrouver, Fabrice d'Almeida vous invite à suivre, avec lui, les actions qui ont été menées au moment du naufrage pour sauver l'équipage. On peut y suivre leurs actions heure par heure. Une occasion qui permet de redécouvrir l’histoire d’une lutte méconnue pour rendre à nos rivages toute leur beauté.

C'est l'une des pires pollutions marines de l'histoire. Le 16 mars 1978, le pétrolier Amoco Cadiz circule dans des conditions qui paraissent insensées aujourd'hui. Mal entretenu il finit par s'échouer et sombrer près des côtes bretonnes. Ses cuves se vident et déversent alors des centaines de milliers de tonnes d'hydrocarbures dans l'océan. Le désastre s'étend sur près de 400 kilomètres de littoral et tue entre 20 000 et 40 000 oiseaux. 

Grâce à cette archive, l'historien nous aide à mieux comprendre les conséquences qu'un tel accident a provoqué sur l'environnement. Si les déchets lourds ont été enlevés, les marées noires au large des côtes bretonnes traduisent encore leurs effets dévastateurs sur l'environnement. 

▶︎ Tout l’été, Fabrice d'Almeida, vous plonge dans l’histoire, grâce à des dossiers sortis des archives du ministère des Armées, souvent inédites, parfois secrètes, mais toujours surprenantes. De quoi regarder différemment des événements historiques grands ou petits, et mieux comprendre le monde qui nous entoure. 

▶︎ 40 émissions à écouter, à podcaster et à lire bientôt dans un livre en partenariat avec les éditions Gallimard et le ministère des Armées : "Archives secrètes des Armées"

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.