Parfois confondue avec son homonyme, éminente femme politique entrée au Panthéon, Simone Weil n’en reste pas moins une des grandes philosophes du XXe siècle. Une penseuse éclatante disparue jeune encore en Angleterre où elle se trouvait, ardente résistante, engagée pour la France Libre.

Portrait de Simone Weil (1909-1943), philosophe francaise
Portrait de Simone Weil (1909-1943), philosophe francaise © AFP / Alessandro Lonati Leemage

Dans les archives du ministère des Armées, figure son interrogatoire alors qu’elle demandait à entrer dans les services de renseignements. Ce texte nous laisse entrevoir une facette inédite de sa personnalité. 

Elle fréquente le monde ouvrier et ses misères, multiplie les réunions syndicales tant elle s'insurge du malheur lié à une vie soumise par l'exploitation liée à la mécanisation. Cette expérience forge ainsi son esprit de résistante envers n'importe quelle force de soumission existante quelle qu'elle soit. 

C'est au milieu des années 1930 qu'elle s’engage dans la résistance. Contre le franquisme espagnol d'abord. Quand la France entre en guerre contre l'Allemagne en 1939, elle intègre les milieux résistants. À Londres, elle contribuera à organiser la résistance en France occupée aux côtés des membres de la France libre réunis autour de De Gaulle.

▶︎ Tout l’été, Fabrice d'Almeida, vous plonge dans l’histoire, grâce à des dossiers sortis des archives du ministère des Armées, souvent inédites, parfois secrètes, mais toujours surprenantes. De quoi regarder différemment des événements historiques grands ou petits, et mieux comprendre le monde qui nous entoure. 

▶︎ 40 émissions à écouter, à podcaster et à lire bientôt dans un livre en partenariat avec les éditions Gallimard et le ministère des Armées : "Archives secrètes des Armées".

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.