La musique de Morricone accompagne les images de Sergio Leone et de nombreux réalisateurs. Et Christophe Gans nous parle de sa passion pour ce compositeur. Tout en écoutant des bandes originales de films incontournables ou plus méconnues, de passionnants témoignages nous sont livrés.

Le compositeur

Ennio Morricone
Ennio Morricone ©

Il était une fois en Amérique de Sergio Leone, Deborah’s them, 1984

Le Bon, la brute et le truand  de Sergio Leone, L’extase de l’or, 1966

Le Grand silence  de Sergio Corbucci, Invito all’amour, 1968

Mon nom est personne  de Tonino Valerii, 1973

Veruschka  de Franco Rubartelli La Bambola, 1971

Quatre mouches de velours gris  de Dario Argento, Comme un madrigale, 1971

Maddalena  de Jerzy Kawalerowicz, Chi mai, 1971

Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon  de Elio Pietri, 1970,

L’Exorciste 2 : L’Hérétique  de John Boorman, Regans’s theme 2, 1977

Bruno Nicolaï La coda dello scorpione  1 de Sergio Martino,1971

Pierre Adenot La Belle et la Bête  de Christophe Gans Le Château de la bête, 2014

Son double CD

L'essentiel d'Ennio Morricone
L'essentiel d'Ennio Morricone © Universal

Les films de la semaine

Her de Spike Jonze

The Canyons  de Paul Schader

Les Vivants de Barbara Albert__

Le Grand cahier  de Janos Szasz

Le Bonheur est pour demain  de Henri Fabiani.

Situation amoureuse : c’est compliqué  de Manu Payet et Rodolphe Lauga

Wrong Cops  de Quentin Dupieux

Christophe Gans, réalisateur de La Belle et la Bête

La Belle et la bête
La Belle et la bête © / Christophe Gans

Retrouvez-nous sur Facebook !

Evénement(s) lié(s)

Gustave Doré - L’imaginaire au pouvoir

Doré and friends

Les liens

le blog de Laurent Delmas

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.