Pour évoquer cette bouleversante histoire des enfants du bagne de Belle-Île au siècle dernier, voici une fiction radiophonique de Priscille Lamure, réalisée par Cédric Aussir. Pour la commenter, l'historienne Véronique Blanchard répond aux questions de Stéphanie Duncan.

La Révolte du Bagne des enfants de Belle-Île
La Révolte du Bagne des enfants de Belle-Île © Getty / Cédric Aussir

L’endroit est enchanteur : Belle-Île en mer, au large de la Bretagne. On imagine des enfants courant sur la plage, riant sous le soleil. 

Mais non, ces enfants-là qui marchent en silence ne sont pas en vacances, ils ne jouent pas. Ils ne rient pas. 

Crâne rasé, tous vêtus de la même blouse, ce sont des bagnards de la colonie agricole et maritime de Belle-Île, des mineurs délinquants, autrement dit de la "mauvaise graine" à faire trimer et à mater.

Mais le 27 août 1934, une révolte éclate. Punis parce que l’un d’entre eux, au réfectoire, a osé manger son fromage avant sa soupe, les garçons se soulèvent contre leurs surveillants et s’enfuient. 

Éparpillés dans l’île, les jeunes fuyards ne jouissent pas longtemps de leur liberté, vite rattrapés après une incroyable chasse à l’enfant lancée par le directeur. 

Mais ils auront leur revanche : car la nouvelle de la révolte gagne le continent et fait bientôt la une des journaux, révélant aux Français le scandale des bagnes d’enfants. 

« Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan ! C’est la meute des honnêtes gens qui fait la chasse à l’enfant. Il avait dit j’en ai assez de la maison de redressement… » écrit alors le poète Jacques Prévert. 

Une prise de conscience qui n’aurait pu voir le jour sans la ténacité d’un journaliste, Alexis Danan, un combattant de la cause des enfants. 

L'invitée

Véronique Blanchard, historienne, auteure, avec Mathias Gardet, d’un très beau livre, Mauvaise graine. Deux siècles d’histoire de la justice des enfants, paru en 2017 chez Textuel. 

Et plus récemment, son livre, Vagabondes, voleuses, vicieuses. Adolescentes sous contrôle, de la Libération à la libération sexuelle aux éditions Françoise Bourin. 

À lire aussi, ce roman : L’Île des Enfants Perdus, de Nicolas Chaudun, publié chez Actes Sud.

La fiction

1934, des enfants s’évadent du Bagne de Belle-Île, une fiction radiophonique de Priscille Lamure, réalisée par Cédric Aussir.

Avec les voix de  :

  • Manu :   Émilien Gobard 
  • Jeannot :   Samuel Charle  
  • Alexis Danan :   Jean-Baptiste Verquin  
  • Pierre Lazareff :   Léo Dussollier 
  • La religieuse :   Julie Quesnay 
  • Le surveillant :   Luc Tremblais

Ainsi que l'équipe de réalisation :

  • Bruitages : Sophie Bissantz
  • Prise de son, montage, mixage : Claude Niort, Manon Houssin
  • Assistant à la réalisation : Pablo Valero
  • Réalisation : Cédric Aussir

Pour patienter

En attendant la diffusion de cette fiction radiophonique, dimanche 1er mars 2020 dès 21h, vous pouvez écouter en avant-première, un extrait de cette fiction et, en particulier, ce moment saisissant où tout bascule et où la révolte des petits bagnards gronde : 

2 min

1934, la révolte du bagne des enfants de Belle-Île

Par Cédric Aussir

La musique

  • Autant en emporte l'histoire, votre émission des fictions de France Inter, possède son générique original, composé par le musicien Clément Ducol
  • Laura Cahen – La Complainte du Soleil 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.