Fondée en 1680, la Comédie-Française a traversé la période troublée de la Révolution française ; évoquons-la avec une fiction et un entretien avec Hélène Tierchant, historienne.

La Comédie-Française en 2016
La Comédie-Française en 2016 © Maxppp / Bruno Levesque

Ce soir, Stéphanie Duncan nous emmène dans les coulisses de la Comédie-Française. Non pas au Palais Royal où elle est située aujourd’hui ; mais sur l’autre rive de la Seine, près du faubourg Saint-Germain, dans le théâtre qui depuis s’appelle L’Odéon. Nous sommes en 1792. Dehors, depuis trois ans déjà, la tempête de la Révolution n’en finit pas de gronder ; mais la Comédie-Française elle-même n’y échappe pas.

Tout le monde sait qu’en mai 1968 les étudiants contestataires, Daniel Cohn-Bendit en tête, ont investi le théâtre de l’Odéon, transformant la scène en immense assemblée générale et plantant sur son fronton des drapeaux noirs et rouges.

Mais déjà, deux siècles plus tôt, le théâtre fut au cœur de la Révolution française : des loges recouvertes de tentures bleu-blanc-rouge…. des spectateurs, coiffés de bonnets phrygiens, qui chantent et dansent sur l’air de la Carmagnole… Mais aussi, nettement moins drôle, des comédiens arrêtés et menacés de la guillotine.

C’est à travers l’histoire du jeune Quentin, personnage imaginaire, que Stéphanie Duncan va raconter celle de la Comédie- Française dans la Révolution.

L'invitée de Stéphanie Duncan est Hélène Tierchant, historienne du cinéma et du théâtre.

"Vue de l'intérieur de la nouvelle salle de la Comédie Française de l'Ancien Projet" (Actuel Théâtre de l'Odéon). Projet à l'aquarelle de Marie Joseph Peyre (1730-1785) et Charles de Wailly (1729-1798)
"Vue de l'intérieur de la nouvelle salle de la Comédie Française de l'Ancien Projet" (Actuel Théâtre de l'Odéon). Projet à l'aquarelle de Marie Joseph Peyre (1730-1785) et Charles de Wailly (1729-1798) © AFP

Réécoutez l'émission en binaural !

L'écoute en ligne d'une version binaurale de l'émission sera une première pour cette émission... Cette technique permet une écoute du son à 360 degrés avec un casque standard, sans équipement spécifique de la part des auditeurs.

La Fiction

1792, la Comédie-Française dans la Révolution**, une fiction de Christian Wasselin, réalisée par Sophie-Aude Picon.**

Avec :

  • Hugues Duchêne - Quentin de Villège
  • Sébastien Pouderoux, de la Comédie- Française : Joseph Lesoir
  • Gilles David, de la Comédie- Française : Adrien Lamourette
  • Chloé Chevalier - Marguerite
  • Andréa Brusque - Camille
  • Matthieu Rauchvarger --le geôlier
  • Aurélien Osinski - le fonctionnaire de police
  • Et les voix de : Mathieu Genet et Elise Hobbé.
  • Prise de son, montage et mixage : Frédéric Changenet, Bastien Varigault, Félix Nicoulaud
  • Bruitages : Elodie Fiat
  • Assistante à la réalisation : Julie Briand
  • Réalisation : Sophie-Aude Picon

Les Livres

La Grande Histoire de la Comédie-Française - auteurs : Hélène Tierchant et Gérard Watelet, l'ouvrage est paru chez Télémaque Paris.

Depuis la représentation de Phèdre en 1680 par la toute nouvelle compagnie de la Troupe française des Comédiens du roi, jusqu'à la reprise actuelle triomphale du Fil à la Patte, l'histoire complète et chronologique de la plus ancienne troupe de théâtre du monde méritait d'être racontée.

Richement illustré de plus de 400 documents, gravures et photos issus des archives de la bibliothèque de la Comédie-Française, cet ouvrage propose également une galerie de portraits des plus illustres sociétaires historiques, et les témoignages uniques de grands contemporains (Jérôme Deschamps, Michel Galabru, Robert Hirsch, Gisèle Casadeus ou Jeanne Moreau...) dont la carrière a été marquée par leur passage au « Français ».

Ces Plantes qui ont marqué l'histoire : des bombes à l'aconit au yucca des mormons, auteur, Hélène Tierchant, l'ouvrage est paru chez Ulmer.

Qui se souvient que des fanatiques invoquèrent l'aubépine pour perpétrer les massacres de la Saint-Barthélémy, que sous le règne de Louis XIV, un ingénieur mit au point une bombe à l'aconit, arme chimique avant l'heure et que le pavot provoqua la chute de l'Empire chinois ?

Sait-on que fleurs, plantes ou arbres ont depuis l'aube des temps joué un rôle historique, qu'ils ont servi de symboles religieux, d'emblèmes politiques, de signes de ralliement ou de communion, qu'ils ont été des objets d'études pour les scientifiques, des sources d'inspiration pour les artistes et parfois aussi l'enjeu d'épineuses tractations diplomatiques, d'âpres rivalités économiques, et la cause de bien des guerres… ?

De l'aconit napel au yucca des Mormons, l'historienne Hélène Tierchant a retrouvé la trace de toutes ces plantes qui ont défrayé la chronique au fil des siècles.

Ces animaux qui ont marqué l'Histoire, des abeilles de Childéric aux zèbres du baron de Rothschild, auteurs : Hélène Tierchant et Bernard Cherrier, paru chez Ulmer.

Pourquoi dit-on « peigner la girafe », qui connaît le destin des dromadaires de Bonaparte ou l'épopée des chauves-souris kamikazes ? D'où vient donc cette statue de lion qui domine la plaine de Waterloo ? Selon les époques et les civilisations, les animaux ont servi d'emblèmes au pouvoir, de symboles de luttes ou de révolutions, de signes de ralliement pour les peuples, tout en restant des objets d'études pour les savants et d'éternelles sources d'inspiration pour les artistes.

L'historienne Hélène Tierchant et le journaliste Bernard Cherrier ont retrouvé la trace de toutes ces bêtes, sauvages ou savantes, célèbres ou obscures, qui ont défrayé la chronique au fil des siècles. Ils nous offrent un kaléidoscope d'anecdotes historiques accompagné d'une iconographie étonnante et variée.

La musique

  • François and the Atlas Mountain - Grand Dérèglement

Pour en savoir plus sur la Comédie-Française, vous pouvez consulter la publication Comédie-Française, ô toi immortel théâtre !

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.