L'actrice Maria Casarès a rencontré Albert Camus pendant la Seconde Guerre mondiale, à Paris. La fiction écrite par Jean-Benoît Patricot relate les premiers moments de leur histoire. L'invité de Stéphanie Duncan est Alban Cerisier, directeur des fonds patrimoniaux aux Éditions Gallimard.

Maria Casarès et Albert Camus
Maria Casarès et Albert Camus © AFP / Les Films Raoul Ploquin, coll.Christophe L / Jean-Michel Stoullig

Le 30 décembre 1959, du sud de la France, Albert écrivait à Maria, restée à Paris : 

Dernière lettre. Je téléphonerai à mon arrivée. Mais on pourrait convenir déjà de dîner ensemble mardi. Disons… en principe… pour faire la part des hasards de la route .

Une lettre aux accents prophétiques puisque, cinq jours plus tard, Albert Camus trouvait la mort, à 46 ans, dans un accident de voiture. Et mettait ainsi un terme à son idylle avec la comédienne Maria Casarès. 

Leur histoire, mélange d’amour sensuel et de complicité artistique, avait débuté quinze ans plus tôt. En 1944 à Paris. Époque dangereuse de l’Occupation… Époque paradoxale aussi, où à côté des déportations de Juifs et de résistants, il y a des écrivains pour écrire des pièces, des théâtres pour les monter et des comédiens pour les jouer…  Albert Camus, le futur grand éditorialiste de la Libération et futur Prix Nobel, n’est encore qu’un jeune écrivain prometteur, à peine débarqué de son Alger natale… Elle, Maria Casarès, fille de républicains espagnols, n’a que 21 ans, mais tous voient déjà en elle la future tragédienne, incandescente et moderne.

Ils se rencontrent un soir de printemps 1944. Ils sont beaux, seuls, exilés tous les deux. C’est la guerre. Il est urgent de s’aimer et de vivre. C’est l’histoire de cette idylle que je vais raconter ce soir. 

L'invité

Notre invité est Alban Cerisier, directeur des fonds patrimoniaux aux Éditions Gallimard.

La Correspondance entre Albert Camus et Maria Casarès est publiée chez Gallimard. D'autres ouvrages sur le sujet peuvent vous intéresser : 

  • Camus, la biographie d'Olivier Todd (Gallimard)
  • Résidente privilégiée, autobiographie de Maria Casarès (Fayard)
  • Tu me vertiges, de Florence M. Forsythe (Le Passeur Poche)

La fiction

Camus-Casarès : 1944, prélude à l’amour, une fiction écrite par Jean-Benoît Patricot et réalisée par Sophie-Aude Picon.

Avec les voix de :

  • Maria Casarès - Aline Le Berre 
  • Albert Camus - Bruno Paviot 
  • Et les voix d’ Edith Baldy, Belaïd Boudellal, Johann Proust et Amandine Rousseau 

et l'équipe de réalisation :

  • Bruitages : Élodie Fiat
  • Prise de son, montage, mixage : Cédric Chatelus et Antoine Viossat
  • Assistante à la réalisation : Léa Racine
  • Réalisation : Sophie-Aude Picon

Musique

Arthur H / Assassine de la nuit

Pour communiquer

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.