Aujourd’hui c’est l’histoire du procès Flaubert que Stéphanie Duncan vous raconte

Le procès de Flaubert
Le procès de Flaubert © Nina Luec

L’incroyable procès qu’en 1857 la justice aux ordres de Napoléon III intenta à l’auteur de Madame Bovary, ce roman iconoclaste, toujours moderne… Portrait d’une femme sensuelle, Emma Bovary, rêveuse et mal mariée, adultère, et qui n’éprouve pas l’ombre d’un sentiment de culpabilité.

Madame Bovary
Madame Bovary © Radio France

« Je vous annonce que demain 24 janvier 1857, j’honore de ma présence le banc des escrocs ; sixième chambre correctionnelle, 10 heures du matin. Les dames sont admises. Une tenue décente et de bon goût est de rigueur. » écrit, la veille du procès, le jeune écrivain, pourfendeur féroce des médiocrités de la vie bourgeoise. Le ton est railleur, mais Flaubert n’en mène pas large, poursuivi qu’il est pour outrage à la morale publique et religieuse.

Prison, amende, interdiction de son premier roman... Il risque gros, il le sait.

Les écrivains sont dangereux. De Candide de Voltaire mis à l’index par l’Église, à Vie et Destin de Grossman, dont le manuscrit fut détruit par le KGB, le pouvoir politique et religieux a toujours su la force subversive de la littérature.

L'invité de Stéphanie Duncan est Pierre-Marc de Biasi , plasticien, écrivain et chercheur au CNRS.__

On ne change pas le sang d'un livre (Flaubert)

'Madame Bovary au tribunal', une fiction de Mohammed Aïssaoui

Portrait de Flaubert
Portrait de Flaubert © Radio France

Avec :

Guillaume Durieux : Gustave Flaubert,

Joachim Salinger : Ernest Pinard,

Marie-Armelle Deuguy : Elsa Schelinger,

Bruno Abraham-Kremer : Jules Senard.

Bruitages : Bertrand Amiel

Prise de son montage et mixage : Jehan Richard-Dufour, Yacine Monnet

Assistant à la réalisation : Félix Levacher

Réalisation : Cédric Aussir

Une émission à suivre et partager sur Facebook

Gustave Flaubert (édits : Le livre de poche)

Gustave Flaubert
Gustave Flaubert © Radio France

Une manière spéciale de vivre

Qu'est-ce qu'une vie d'écrivain ?

Une enfance, des amours, des voyage, des amitiés, des soucis d'argent, des succès, des revers... Tout cela a-t-il quelque chose à voir avec l’œuvre, l'écriture, le style ? Qu'est-ce qui fait que cette vie-là est celle d'un écrivain ? Ces questions deviennent cruciales quand on aborde une figure comme celle de Gustave Flaubert. Son œuvre a révolutionné le romanesque au nom de nouvelles exigences - l'impersonnalité, le refus de conclure, la relativité des points de vue - qui installent au cœur de son écriture une figure du vide : « Personnalité de l'auteur : absente. »

Pour l'écrivain, l’œuvre est tout, l'auteur n'est rien. Le problème s'aggrave si l'on considère l'autre aspect des choses : le versant « guenilles » de sa vie. Chacun peut se faire une idée très précise de son agenda en se plongeant dans les cinq mille pages de sa Correspondance. À l'impersonnalité structurale de l’œuvre répond une exceptionnelle réussite de l'écriture du quotidien, profonde, cinglante, émouvante...

C'est en jouant sur ce double registre que Pierre-Marc de Biasi ressuscite ici son Flaubert. De l’œuvre à l'existence, en perpétuel aller-retour. Avec, entre les deux, « une manière spéciale de vivre »...

Portrait de Flaubert
Portrait de Flaubert © Wikipedia

Les liens

Bovary- Théâtre de la Bastille

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.