La place des femmes dans la Grande Guerre est illustrée ici par un personnage fictif, dont le destin traverse l'état de guerre, les prémices du féminisme, l'engagement des pacifistes et la lutte pour le droit des femmes. Une fiction d’Emmanuel Suarez, commentée par l'historienne Annette Becker.

Retrouvailles entre un jeune soldat et sa fiancé
Retrouvailles entre un jeune soldat et sa fiancé © Getty / DEA / Biblioteca Ambrosiana

Le 15 mai 1917, les Parisiens n’en croient pas leurs yeux : une manifestation sur les Grands boulevards ! Du jamais vu depuis le début de la guerre. Mais le plus étonnant, c’est que les manifestants sont des manifestantes !

Des centaines d’ouvrières des maisons de couture qui se sont mises en grève, défilent bras dessus bras dessous, en chantant joyeusement :

On s’en fout, on aura la s’maine anglaise ! On s’en fout, on aura nos vingt sous !  

Comme elles sont charmantes, celles qu’avec un brin de condescendance, on appelle les midinettes ! Mais en quelques jours, cette grève contre la vie chère et les faibles salaires, va prendre une ampleur inattendue.

Le 29 mai, elle s’étend aux munitionnettes (celles qui chez Renault ou Citroën, fabriquent obus et chars d’assaut). Et le lendemain, c’est aux cris de :

Vive la paix ! À bas la guerre ! 

que les ouvrières défilent. Le gouvernement est en alerte : L’Union sacrée, qui prévalait depuis le début de la guerre est-elle en train de voler en éclat ? À cause de défaitistes en jupons ? 

L'invitée

Notre invitée est Annette Becker, historienne, spécialiste de la Première guerre mondiale, auteur de nombreux livres sur le sujet : 

Les Cicatrices Rouges (Fayard), Voir la Grande Guerre (A. Colin), Oubliés de la Grande Guerre (Pluriel). 

Elle a également participé à l’ouvrage collectif Françaises en Guerre, 1914-1918 dirigé par Évelyne Morin-Rotureau (éditions Autrement). 

À lire également, Les Femmes au Temps de la Guerre de 14 de Françoise Thébaud, (Payot).

La fiction 

Hortense, une jeune fille dans la Grande Guerre, une fiction d’Emmanuel Suarez, réalisée par Juliette Heymann. 

Avec les voix de :

Hortense Levasseur : Rebecca Stella  

Elfie : Pauline Ziadé

Lucien : Samuel Charle  

Mme Sénéchaux : Valérie Vogt  

Héloïse Fourriaux : Karine Abela 

Un officier de la police militaire : Pierre-Stéphane Montagnier

Ainsi que les voix de Myrtille Bordier, Zoé Fauconnet et Agnès Mir.

Et l'équipe de réalisation :

Bruitages : Sophie Bissantz

Prise de son, montage, mixage : Benjamin Vignal, Antoine Viossat.

Assistant à la réalisation : Félix Levacher

Réalisation : Juliette Heymann

Pour en savoir plus

Vous pouvez lire sur le site de France Inter, la publication Les femmes françaises dans la tourmente de la Première Guerre mondiale.

Les expositions

- Amours en Guerre, au Musée de l’Historial de la Grande Guerre, à Péronne, jusqu’au 9 décembre.

- Familles à l’Épreuve de la Guerre, au Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux,  jusqu’au 2 décembre.

La musique 

La chanteuse, Clou interprète Les Gauloises Bleues, une reprise de la chanson d’Yves Simon. 

Pour communiquer

Pour communiquer au sujet des émissions, n'hésitez pas à rejoindre la page Facebook de Autant en emporte l'Histoire.

Les émissions sont réécoutables et podcastables sur le site de France Inter.

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.