Pour évoquer la vie de Violette Morris, championne sportive et figure des nuits parisiennes des années folles, l'écrivain Gérard de Cortanze est l'invité de Stéphanie Duncan, pour parler de sa fiction mais aussi de son roman, "Femme qui court", celui d’une femme libre qui courait bien trop vite pour son temps.

Violette Morris au lancer du disque en 1930
Violette Morris au lancer du disque en 1930 © Getty / Keystone France

Quand on pense sportives des années 1920, c’est Suzanne Lenglen, la joueuse de tennis, qui vient à l’esprit, ou l’aviatrice Amelia Earhart…Mais il y en a une qui est passée totalement à la trappe : Violette Morris.

Pourtant une des plus médaillées de ces années folles, dans presque toutes les disciplines : natation, football, poids, disque, javelot, waterpolo, cyclisme, boxe, et même l’automobile et la moto ! C’est vrai qu’elle a un credo radical : 

Il faut anéantir son adversaire !

Mais Violette Morris dérange : grande, baraquée, les cheveux courts, cette lesbienne assumée qui porte le pantalon et drague dans les vestiaires, est tout sauf gracieuse : le verbe haut et le coup de poing facile, elle veut vivre comme elle l’entend : « Ce qu’un homme fait, dit-elle, Violette peut le faire ». Une liberté que la société française en 1930 lui fera payer cher. 

Mais Violette Morris a aussi sa face sombre : sous l’Occupation, elle s’engagera dans la collaboration. Et en 1944, sa mort, tragique et mystérieuse  - elle est abattue par la Résistance - n’en finit pas de nous interroger : Violette Morris fut-elle un bouc émissaire idéal ou une tortionnaire de la Gestapo, comme on l’a longtemps dit ?

L'invité

Notre invité est Gérard de Cortanze, écrivain. Son dernier roman, Femme qui court, paru aux éditions Albin Michel, raconte la vie de Violette Morris. 

À lire aussi : Violette Morris, histoire d’une scandaleuse de Marie-Jo Bonnet chez Perrin. Elle est l’auteur également d’une BD avec Kris, Bertrand Galic et Javi Rey : Violette Morris, à abattre par tous les moyens, chez Futuropolis. 

Et pour se faire une idée complète, le livre plus ancien, de Raymond Ruffin : Violette Morris, la hyène de la Gestapo aux éditions du Cherche Midi.

La fiction

Violette Morris, le destin tragique d’une sportive hors norme, une fiction de Gérard de Cortanze, réalisée par Baptiste Guiton.

Avec les voix de :

  • Violette Morris : Cécile Péricone
  • Sarah : Élodie Colin         
  • La présidente de la FFSF : Christina Crévillen
  • Le journaliste de Radio Paris : Riad Gahmi
  • Le résistant : Grégoire Isvarine
  • Le chef de section : Théo Comby-Lemaître

Et l'équipe de réalisation :

  • Bruitages : Élodie Fiat
  • Prise de son, montage, mixage : Pierre Henry et Antoine Hespel
  • Assistante à la réalisation : Justine Dibling
  • Réalisation : Baptiste Guiton

Extrait sonore

En attendant la fiction diffusée dès dimanche 16 juin à 21h, vous pouvez écouter, en avant-première, un extrait "percutant" et savoureux, celui dans lequel Violette Morris se prépare à faire des combats de boxe contre des hommes et en discute avec son amie Sarah. 

1 min

Violette Morris, le destin tragique d'une sportive hors norme

Par Gérard de Cortanze

La musique

Alain Bashung - Les Salines

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.