Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’écrivain-diplomate, Paul Morand se compromet par son zèle pétainiste et ses écrits antisémites. La fiction de Charles Haquet et Bernard Lalanne évoque l'écrivain au cours de cette période troublée et Stéphanie Duncan s'entretient avec Pierre Assouline à ce sujet.

L'écrivain et diplomate, Paul Morand
L'écrivain et diplomate, Paul Morand © Getty / Edward Steichen

Peut-on être un écrivain de talent et un parfait salopard ? Force est de constater que les deux entités ont cohabité à l’aise dans la France de l’Occupation : le plus connu est bien sûr Céline, l’auteur du génial Voyage au Bout de la Nuit mais aussi des abjectes Bagatelles pour un Massacre ou Les Beaux Draps.

Dans la série des auteurs qui s’engagèrent avec ferveur dans la Collaboration, à côté des Brasillach, Drieu la Rochelle, Chardonne et les autres, il y a une espèce particulière, celle de l’écrivain-diplomate qu’incarna sans complexe Paul Morand, compromis par sa plume, mais aussi par son action directe au service de Pétain et Laval, et donc de l’Allemagne nazie. 

Paul Morand, le dandy littéraire des années 1930, brillant et séducteur, l’auteur de L’Homme Pressé, n’hésita pas en 1942, juste après la rafle du Vel d’Hiv, à solliciter du gouvernement de Vichy un poste de diplomate, et l’année suivante, à devenir ambassadeur de France en Roumanie. 

C’est cette page méconnue de la vie de Paul Morand que Stéphanie Duncan nous raconte ici, un épisode que le général de Gaulle n’oubliera pas, quand, après-guerre, l’écrivain-diplomate fera des pieds et des mains pour réaliser son rêve : devenir Immortel. 

L'invité

Notre invité est Pierre Assouline, écrivain, journaliste, membre de l’Académie Goncourt, auteur du volume Occupation, romans et biographies, paru en août 2018 dans la collection Robert Laffont-Bouquins.

La fiction

Paul Morand, l’homme pressé au service de Pétain, une fiction de Bernard Lalanne et Charles Hacquet réalisée par Pascal Deux.

Avec les voix de :

Paul Morand : Jean-Luc Porraz 

Hélène Morand : Adina Cartianu 

Jean Jardin : Mathieu Bisson  

Henri Spitzmüller : Gérald Maillet 

Alexandra : Nathalie Kanoui 

Jean Mouton : Renaud Bertin 

Et l'équipe de réalisation :

Bruitages : Sophie Bissantz

Prise de son, montage et mixage : Antoine Viossat et Olivier Dupré 

Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet

Réalisation : Pascal Deux

Pour en savoir plus

Vous pouvez lire sur le site de France Inter, la publication Paul Morand, écrivain controversé.

La musique

Eddy de Pretto, Musique Basse

Pour communiquer

Pour communiquer au sujet des émissions, n'hésitez pas à rejoindre la page Facebook de Autant en emporte l'Histoire.

Les émissions sont réécoutables et podcastables sur le site de France Inter.

Les invités
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.