Nous sommes au Moyen Âge, dans le bocage normand…

'1386, le procès de Falaise'

C'est au Moyen Âge, dans le bocage normand que je vous invite aujourd’hui… En compagnie de Jean d’Harcourt, Vicomte de Falaise, parti à cheval sur les chemins enneigés, pour tenter de percer le mystère d’un drame survenu dans une pauvre ferme, la nuit de Noël 1385… Ou plutôt « en l’an de grâce 1385 »… C’est ainsi que sur les parchemins, les moines au Moyen Age commençaient leurs récits….

Procès Falaise
Procès Falaise © Radio France

L’histoire vraie que je vais vous raconter ce soir, celle du procès de Falaise, semble sortie tout droit d’un fabliau médiéval, ou bien… d’un dessin animé de Walt Disney dans une version gore… Elle est si insolite, si incompréhensible pour nos esprits d’aujourd’hui qu’elle nous révèle le gouffre qui nous sépare des hommes et des femmes d’il y a sept siècles….

Voici quelques personnages de cette histoire : une victime innocente… un animal d’une force prodigieuse maîtrisé par un seigneur courageux, tel St Georges terrassant le dragon… Un évêque répondant au doux nom de Sylvestre de la Cervelle… Et surtout devant une foule amassée dans la cour du château : un cochon, revêtu d’une veste, de hauts-de-chausse et de gants blancs, pendu à un échafaud.

L'historien Michel Pastoureau est l'invité de Stéphanie Duncan

'1386, le procès de Falaise' une fiction de François Luciani

Procès Falaise
Procès Falaise © Radio France

Avec :

Jean d’Harcourt: Laurent Natrella

Alix: Virginie Colemyn

Etienne le Maux: Dominique Parent.

Justine Le Maux: Valérie Vinci

L’évêque: Guy Cambreleng.

Etla voix d'Aurélien Osinski

Bruitage: Patrick Martinache. Assisté de Benoit Faivre

Prise de son, mixage et montage: Claude Niort, Ariane Herbay et Yacine Monnet.

Réalisation: Benjamin Abitan.

Une émission à suivre et partager sur Facebook

__

Une histoire symbolique du Moyen Age occidental (édits : Seuil)

Une histoire symbolique du Moyen Age occidental
Une histoire symbolique du Moyen Age occidental © Radio France

Les procès intentés aux animaux, la mythologie du bois et des arbres, le bestiaire des fables, l'arrivée du jeu d'échecs en Europe, l'histoire et l'archéologie des couleurs, l'origine des armoiries et des drapeaux, l'iconographie de Judas, la légende du roi Arthur et celle d'Ivanhoé : tels sont quelques-uns des sujets traités par Michel Pastoureau dans cette « Histoire symbolique du Moyen Âge occidental ». L'auteur, qui construit cette histoire depuis trois décennies, nous conduit ainsi sur des terrains documentaires variés : le lexique et les faits de langue, les textes littéraires et didactiques, les armoiries et les noms propres, les images et les uvres d'art. Partout, Michel Pastoureau souligne avec force combien cette histoire symbolique des animaux et des végétaux, des couleurs et des images, des signes et des songees, loin de s'opposer à la réalité sociale, économique ou politique, en est une des composantes essentielles. Pour l'historien, l'imaginaire fait toujours partie de la réalité.

Nina Luec
Nina Luec ©

Le cochon : histoire d'un cousin mal aimé (Gallimard)

Le cochon
Le cochon © Radio France

Résumé :

L'auteur consacre cet ouvrage au cochon d'un point de vue symbolique et historique : il démontre que les relations entre ce dernier et l'homme ont toujours été ambivalentes et passionnelles. Certaines sociétés l'ont méprisé ou entouré de tabous, tandis que d'autres, au contraire, l'ont glorifié voire vénéré.

Le roi tué par un cochon
Le roi tué par un cochon © Radio France

Le roi tué par un cochon (édits : Seuil)

Couverture livre
Couverture livre © Radio France

Le bleu est la couleur de la France. Dans ce rôle ses origines sont anciennes : elles se situent vers le milieu du XIIe siècle, lorsque le roi Louis VII adopte deux attributs de la Vierge, le lis et l’azur, pour en faire les premières armoiries royales. Par ce choix, non seulement il rend hommage à la mère du Christ, patronne du royaume, mais surtout il tente d’effacer le souvenir d’une mort infâme qui, quelque temps plus tôt, a souillé tout ensemble la dynastie capétienne et la monarchie française : celle de son frère aîné Philippe, jeune roi de quinze ans, déjà sacré et associé au trône, tombé de cheval le 13 octobre 1131 à cause d’un misérable cochon de ferme vagabondant dans une rue de Paris.

L’ouvrage de Michel Pastoureau raconte cet événement insolite, oublié de tous les livres d’histoire, et étudie dans la longue durée ses multiples conséquences. À bien des égards, cet accident provoqué par un animal impur et méprisé, que les chroniques qualifient de porcus diabolicus , loin d’être anecdotique, apparaît comme un événement fondateur.

__

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.