Pour cette émission sur la fuite des Juifs allemands vers le Nouveau Monde, en 1939, nous vous proposons une fiction de l'écrivain, Marjorie Philibert, réalisée par Baptiste Guiton. Pour la commenter, Stéphanie Duncan s'entretient avec l'historienne, Catherine Nicault, auteur de "Une histoire de Jérusalem 1850-1967".

Le 17 juin 1939, arrivée dans le port d'Anvers, du paquebot Saint Louis, avec, à son bord, tous les réfugiés juifs allemands qui avaient cru pouvoir débarquer outre-Atlantique
Le 17 juin 1939, arrivée dans le port d'Anvers, du paquebot Saint Louis, avec, à son bord, tous les réfugiés juifs allemands qui avaient cru pouvoir débarquer outre-Atlantique © Getty / Archives Hulton

Le 13 mai 1939, un luxueux transatlantique allemand, le Saint Louis quitte le port de Hambourg en direction de la Havane à Cuba.

Mais pour le millier de passagers à bord, presque tous juifs allemands, il ne s’agit en rien d’un voyage d’agrément. 

Ils quittent leur patrie où ils sont devenus indésirables, pour un voyage vers l’inconnu, dans un mélange d’inquiétude et d’espoir. 

Car rien, ils en sont sûrs, ne pourra être pire que l’enfer qu’ils laissent derrière eux, pour toujours, du moins, l’espèrent-ils. 

Depuis l’avènement d’Hitler en 1933 jusqu’en 1937, cent cinquante mille Juifs ont déjà quitté l’Allemagne, une Allemagne que les nazis souhaitent rendre judenrein, littéralement « nettoyé de ses Juifs ». 

Mais depuis 1938, devant l’escalade des persécutions et de la terreur, surtout après la Nuit de Cristal, les Juifs allemands n’ont d’autre choix que d’émigrer. 

Mais à leur arrivée à la Havane, malgré leurs papiers en règle, malgré l’héroïsme du commandant Schröder, les passagers du Saint Louis n’auront pas le droit de débarquer. 

À Cuba, aux États Unis, et dans le monde entier, ces ex-citoyens allemands sont devenus des migrants, comme aujourd’hui, indésirables

L'invitée

Notre invitée est Catherine Nicault, historienne, professeur émérite à l’Université de Reims, directrice de la revue Relations Internationales, publiée depuis 1974, en langue française, par la Société d'Études Historiques des Relations internationales Contemporaines (SEHRIC), par l'Institut Universitaire de Hautes Études Internationales (IUHEI) de Genève et par l'Institut d'Histoire des Relations Internationales Contemporaines (IHRIC), et avec le concours du CNRS.

Les livres

La fiction

1939, l’errance des passagers juifs du Saint Louis, une fiction radiophonique de Marjorie Philibert, réalisée par Baptiste Guiton.

Avec les voix de :

  • Capitaine Gustav Schröder :  Alain Lenglet, de la Comédie-Française 
  • Aaron Pozner : Emmanuel Suarez 
  • Eva Silbermann : Flora Brunier 
  • Ethan Silbermann : Pauline Ziadé 
  • Max Loewe : Aurélien Osinski 
  • Otto Scheindick : Vincent Nemeth 
  • Un membre de l’équipage : Julien Marcland 
  • Et la voix de Margaux Bonin

Ainsi que l'équipe de réalisation :

  • Bruitages – Bertrand Amiel
  • Prise de son, montage, mixage – Manu Couturier, Sébastien Royer
  • Assistant à la réalisation – Félix Levacher
  • Réalisation – Baptiste Guiton
Juin 1939, le paquebot France arrive au port de Boulogne-sur-Mer, transportant 250 Juifs allemands réfugiés du bateau le Saint Louis, refusé outre-Atlantique.
Juin 1939, le paquebot France arrive au port de Boulogne-sur-Mer, transportant 250 Juifs allemands réfugiés du bateau le Saint Louis, refusé outre-Atlantique. © Getty / Archives Hulton

Pour patienter …

Pour vous permettre de patienter un peu avant la diffusion de cette émission, dès dimanche 17 novembre 2019, à 21h, nous vous proposons d'écouter un extrait de la fiction radiophonique. 

Il s'agit d'un dialogue entre des passagers du paquebot, Le Saint Louis, qui, le 27 mai 1939, est arrivé au large de La Havane à Cuba.

1 min

1939. L'errance des passagers juifs du Saint Louis

Par Marjorie Philibert et Baptiste Guiton

La musique

  • Autant en emporte l'histoire, votre émission des fictions de France Inter, possède son générique original, composé par le musicien Clément Ducol.
  • Patrick Watson - Dream for dreaming

Pour en savoir plus…

… vous pouvez réécouter les deux émissions d'Affaires Sensibles consacrées à cet événement, où l'historienne, Diane Afoumado, et le journaliste, Bernard Benyamin, répondent aux questions de Fabrice Drouelle.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.