La fiction de Jean-Benoît Patricot sur les liens entre Napoléon Bonaparte et sa mère éclaire sur le destin hors-norme de celui qui deviendra le premier empereur de France. Pour commenter la fiction, Stéphanie Duncan reçoit l'historien Xavier Mauduit, auteur de plusieurs ouvrages sur cette époque de l'Histoire.

Madame Mère posant devant le buste de son fils, Napoléon,  portrait par François Pascal Simon Gérard réalisé en 1803
Madame Mère posant devant le buste de son fils, Napoléon, portrait par François Pascal Simon Gérard réalisé en 1803 © Getty / Josse / Leemange / Corbis Historical

Quand on s’interroge sur ce qui fait un homme au destin exceptionnel, il est rare qu’on se tourne vers sa mère. Quelle erreur ! Surtout quand il s’agit de Napoléon. En effet, le jeune Napoleone Buonaparte, moqué à l’École militaire pour son accent corse, serait-il un jour devenu l’empereur Napoléon, sans sa mère, la fougueuse et sévère Letizia ?

Las Cases, le mémorialiste de Napoléon, écrira :

Madame mère avait une âme forte et trempée aux plus grands événements.

Avant de devenir altesse impériale et  « Madame Mère » (un titre de belle-mère à faire frémir toutes les jeunes mariées), Letizia en a connu des galères : contrainte (enceinte de six mois) de s’enfuir à cheval dans les montagnes corses… Veuve à 36 ans, tirant le diable par la queue avec huit enfants à charge… Plus tard, elle suivra avec anxiété les hauts et les bas de son cher Nabulio, son bébé magique qu’elle tentera de suivre, jusqu’à Sainte Hélène... Pas étonnant qu’elle comptât ses sous en grommelant : « Pourvu que ça doure… ».

C’est la relation passionnelle entre ce géant de l’Histoire et sa mère, au destin non moins extraordinaire, que Stéphanie Duncan va nous raconter dans cette émission. 

L'invité

Notre invité est Xavier Mauduit, historien, chroniqueur sur Arte (dans l’émission 28 minutes, d’Elisabeth Quin) auteur de L'homme qui voulait tout : Napoléon, faste et propagande, aux éditions Autrement, et du catalogue de l'exposition L'art au service du pouvoir, avec Pierre Branda, aux éditions Perrin. Son dernier livre est consacré à celui qui fut chef de la sûreté de Napoléon : Vidocq : une vie épique, paru chez Bayard en novembre 2018. 

À lire aussi : 

  • Bonaparte, de Patrice Gueniffey (Gallimard), 
  • La saga des Bonaparte, de Pierre Branda (Perrin), 
  • Napoléon : mon ambition était grande, de Thierry Lentz (collection Découvertes Gallimard) 
  • Bonaparte n’est plus ! Le monde apprend la mort de Napoléon, de Thierry Lentz. (en cliquant sur ce lien, vous pouvez lire quelques pages de cet ouvrage paru aux éditions Perrin ce 3 janvier 2019 !)

La fiction

Napoléon et Letizia : Bonaparte de mère en fils, une fiction de Jean-Benoît Patricot, réalisée par Hélène Bizieau.

Avec les voix de :

  • Letizia : Marion Malenfant
  • Napoléon : Ivan Cori

Et l'équipe de réalisation :

  • Prise de son : Olivier Dupré et Antoine Viossat
  • Mixage : Nasser Moussaoui et Léo Prangère
  • Réalisation : Hélène Bizieau

La musique

Anna Calvi : As a man

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.