La maison de Nohant, dans le Berry, aurait pu être celle de son asservissement : si elle avait suivi son destin, Aurore Dupin, épouse d’un homme violent et volage, aurait dû vivre la vie morne et domestique de beaucoup de femmes du XlXe siècle, interdites de divorce par le Code civil.

George Sand et ses amis à Nohant en 1838 / fantaisie peinte par Auguste Charpentier
George Sand et ses amis à Nohant en 1838 / fantaisie peinte par Auguste Charpentier © Getty / De Agostini

Mais Aurore Dupin en décide autrement : elle part à Paris en 1830, prend des amants, publie son premier roman sous le nom qu’elle s’est choisi : George Sand. Et en 1836, après un long combat, réussit à se séparer de son mari, récupère ses enfants ainsi que sa chère maison de Nohant. 

Si Nohant est indissociable de George Sand, c’est parce qu’elle en a fait le point d’ancrage de sa vie, mais surtout elle en a fait le lieu de son utopie : une oasis de création et de liberté, ouverte aux amis, aux amants et aux artistes de passage, une communauté égalitaire abolissant tout lien de maître à valet… Un lieu joyeux bruissant de musique, de jeux d’enfants, de discussions politiques, où même les animaux ont leur place. Mais cette liberté, George Sand le sait, est fragile. 

14 juin 1837. C’est une journée dans la nouvelle vie de George Sand que Stéphanie Duncan va nous raconter.

L'invitée

Notre invitée est Michelle Perrot, historienne, spécialiste du XlXe siècle et de l’histoire des femmes, auteur de George Sand à Nohant. Une maison d’artiste, publiée dans la collection La librairie du XXIe siècle au Seuil.

La fiction

George Sand 1837. Un été à Nohant, une fiction de Christine Spianti, réalisée par Cédric Aussir.

avec les voix de :

  • George Sand : Garance Clavel
  • Franz Liszt : Yan Tassin
  • Marie d'Agoult : Caroline Borderieux
  • Françoise : Hortense Monsaingeon
  • Félicie : Camille Claris
  • François Rollinat : Adrien Michaux
  • Bocage : Pierre-François Garel

Et l'équipe de réalisation :

  • Bruitages : Sophie Bissantz
  • Prise de son, montage et mixage : Antoine Viossat et Manuel Couturier
  • Assistant à la réalisation : Pablo Valero
  • Réalisation : Cédric Aussir

Pour en savoir plus sur George Sand

Vous pouvez réécouter une fiction précédente sur la femme de lettres, George Sand, la liberté d'aimer

Vous pouvez consulter la publication Pourquoi George Sand s'appelle-t-elle George Sand ?

La musique

Suspirium de Tom Yorke

Pour vous exprimer

Sachez que l'émission a sa page facebook sur laquelle vous pouvez vous exprimer, les émissions sont réécoutables et podcastables sur franceinter.fr 

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.