En retraversant cet âge d’or d’Hollywood avec l’historien, Patrick Brion, Stéphanie Duncan évoque Greta Garbo à travers le regard d’un homme qui l’a beaucoup aimée, l’acteur John Gilbert. La fiction, écrite par l’auteur Vincent Hazard, est réalisée par Hélène Bizieau, qui a également réalisé cette émission.

Greta Garbo et John Gilbert dans « La Chair et le Diable » de Clarence Brown, en 1926
Greta Garbo et John Gilbert dans « La Chair et le Diable » de Clarence Brown, en 1926 © Getty / Bert Longworth / John Cobal Foundation

I want to be left alone…

« Je veux qu’on me laisse seule », ces mots mythiques, Greta Garbo les a-t-elle vraiment prononcés ? En tout cas, c’est sûr, ils collent au personnage !

La sublime Garbo qui, dès 1926, dans La Chair et le Diable, d’un érotisme troublant, va bouleverser des millions de spectateurs (et spectatrices aussi).

En fait, ce que Greta Garbo, l’actrice la plus convoitée de la MGM, aimait par-dessus tout, c’était les longues promenades sous la pluie, en vêtements d’homme, un chapeau difforme sur la tête. Seule, bien sûr. 

Et rien ne l’ennuyait plus que les invitations à dîner : « Comment pourrais-je savoir si j’aurais faim ce jour-là ? ». Déconcertante, elle l’était aussi avec ses partenaires. 

Sur le tournage du très beau film, Le Roman de Marguerite Gautier, où la sportive Garbo incarnait la phtisique Dame aux Camélias, Robert Taylor, son partenaire, aura du mal à jouer les scènes d’amour, car il savait que sous ses somptueuses crinolines, Garbo portait de grosses chaussures confortables.

Stéphanie Duncan nous parle de Garbo à travers le regard d’un homme qui l’a beaucoup aimée (et qu’elle a beaucoup déconcerté, c’est peu de le dire !), une autre figure attachante de l’âge d’or de Hollywood : l’acteur John Gilbert.

L'invité

L'invité de Stéphanie Duncan est Patrick Brion, historien du cinéma et auteur. Il est aussi le producteur de la mythique émission Le Cinéma de Minuit, que vous pouvez retrouver sur France 5 le lundi à minuit.

Patrick Brion, spécialiste du cinéma américain, propose un panorama de l'essentiel des films qui ont façonné ce genre depuis plus d'un siècle. Cet ouvrage présente les westerns les plus importants produits depuis 1903.

Combien de cinéastes ont lancé leurs caméras à l'assaut du monde de la mer ? Titanic de James Cameron, Les Révoltés du Bounty ou Les Dents de la Mer et, auparavant, les adaptations des grands romans populaires comme Moby Dick ou Vingt Mille Lieues sous les Mers, hantent tous les imaginaires.

La fiction

Pour l’Amour de la Divine Garbo, une fiction radiophonique de Vincent Hazard, réalisée par Hélène Bizieau.

Avec les voix de :

  • Greta Garbo - Jennifer Decker, pensionnaire de la Comédie-Française
  • John Gilbert - Benjamin Lavernhe, sociétaire de la Comédie-Française

Ainsi que l’équipe de réalisation :

  • Prise de son et réalisation : Alain Joubert, Basile Beaucaire et Élise Christophe.
  • Réalisation : Hélène Bizieau

Pour patienter jusqu’à dimanche soir, 21h, nous vous proposons d’écouter un extrait de cette fiction, ce moment de la rencontre entre les deux acteurs. Pour cette fiction à deux voix, Jennifer Decker incarne Greta Garbo et Benjamin Lavernhe, John Gilbert, tous deux de la Comédie-Française :

1 min

Extrait de « Pour l’Amour de la divine Garbo » de Vincent Hazard

Par Hélène Bizieau

L’auteur, Vincent Hazard

Retrouvez toute l’actualité de l’auteur sur son site, Vincent Hazard.

La musique

  • Jil Caplan - Est-ce que tu m’aimes 
  • Autant en emporte l'Histoire, votre émission des Fictions de France Inter, possède son générique original, composé par le musicien, Clément Ducol.
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.