Héros de la résistance polonaise et instruit très tôt du sort des Juifs, Jan Karski tenta de témoigner du génocide devant les Alliés, mais se heurta à l'incompréhension et au rejet. Une fiction historique de Christine Spianti, réalisée par Christophe Hocké et commentée par l'historienne Annette Becker.

Jan Karski en 1944
Jan Karski en 1944 © Getty / The New York Post

L’homme d’une soixante d’années est assis devant la caméra, droit, digne dans son costume gris. Nous sommes à Washington en 1978 et cet homme est Jan Karski, qui s’apprête à répondre à Claude Lanzmann, venu l’interviewer pour son film, Shoah, consacré à l’extermination des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’ancien diplomate polonais commence à parler, mais soudain les mots s’arrêtent… cet homme de devoir n’est pas de ceux qui étalent leurs sentiments. Mais l’émotion est trop forte, il se lève brusquement et quitte la pièce. Il reviendra cependant à la caméra, pour, encore une fois, témoigner de ce qu’il a vu en 1942 et que presque personne, à l’époque, n’avait cru, ou n’avait voulu croire. 

En 1942, Jan Karski fut selon ses propres termes, « le témoin oculaire de la politique allemande de l’extermination des juifs d’Europe », qui réussit, au péril de sa vie, à quitter l’Europe occupée pour alerter le monde libre. Jusqu’au président Roosevelt, l’homme le plus puissant de la planète, mais en vain. Indifférence ? Incrédulité ? Rien ne fut tenté alors pour arrêter la machine de mort nazie.

C’est l’histoire du combat de Jan Karski que je vais raconter ce soir. L’incroyable course contre la montre de cet homme seul, qui tenta de dire l’innommable.

L'invitée

Notre invitée est Annette Becker, historienne, professeur à l’Université Paris-Nanterre, auteur du livre, Messagers du désastre. Raphael Lemkin, Jan Karski et les génocides, paru en janvier 2018 aux éditions Fayard

À lire aussi, Mon témoignage devant le monde de Jan Karski (Points Seuil). Le documentaire Le Rapport Karski de Claude Lanzmann a été diffusé sur Arte en mars 2010. 

La fiction

1942, Jan Karski, témoin de l’innommable, une fiction de Christine Spianti réalisée par Christophe Hocké.

Avec les voix de : 

  • Zacharie Lorent : Jan Karski 
  • Daniel Kenigsberg : Léon Feiner
  • Gabriel Dufay : Menachem Kirszenbaum
  • Julian Eggerickx : le gardien ukrainien 
  • Olivier Broche : le général Sikorski
  • Philippe Beautier : Samuel Zygielbojm
  • Stephen Shagov : le président Roosevelt

Et l'équipe de réalisation :

  • Bruitages : Élodie Fiat
  • Prise de son, montage et mixage : Valérie Lavallard, Julien Doumenc et Bastien Varigault 
  • Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet
  • Réalisation : Christophe Hocké

Pour en savoir plus

Sur le site de France Inter, une publication sur Les Témoins du Ghetto de Varsovie.

La musique

Auteur-compositeur-interprète flamand, Tamino, chante Habibi.

Pour communiquer 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.