Romancière, anthropologue, musicienne, Yara-El-Ghadban sait tout faire ! D'origine palestinienne, l'écrivaine a cependant parcouru un long parcours migratoire : Dubaï, Buenos Aires, Beyrouth, Sanaa, Londres, avant de s'établir dans sa ville de cœur, Montréal. Allez, on embarque...

De la Palestine à Montréal, une enfance à travers le monde 

Yara-El-Ghadban l'a bien exploré ce monde. La romancière qui ne voyait pas la laideur dans les camps de réfugiés palestiniens, habité par des gens qu'elle aimait, a parcouru Dubaï puis le Yémen durant son enfance. Elle a ensuite atterrit en Argentine avant de terminer avec ses parents au Québec où elle s'établira définitivement malgré un crochet de deux ans par Londres avec son mari et ses enfants. Armée de ses études d'anthropologie et de musique, elle s'est retrouvée confronté à ses visions idéalisées des grandes villes européennes et savait en posant le pied au Royaume-Uni qu'elle reviendrait à Montréal. Elle publie en 2015 Le parfum de Nour, qui est pour elle comme une carte postale de Londres. Je suis Ariel Sharon est son dernier roman, paru en septembre 2018 chez Mémoire d'encrier, il donne voix à quatre femmes qui mettent Ariel Sharon (ancien premier ministre d'Israël, décédé en 2014) face à ses horreurs et son inhumanité alors qu'il est dans le coma. 

Aux côtés de Yara-El-Ghadban, sa cousine, Maya Boty. A la fois palestinienne et syrienne-kurde, comme beaucoup de jeunes Syriens, elle a été forcée de quitter son pays à cause de la guerre civile. Elle a fait une demande d'asile avec son mari et sa fille en France et y habite depuis maintenant 2 ans. Naturellement Babelloise de par son passé d’hôtesse de l'air, Maya a étudié la littérature anglaise en Syrie et est une lectrice assidue. Elle écrit, comme sa cousine, de la poésie en arabe. 

À travers des photos, une poème, des odeurs et des senteurs, c'est avec nostalgie que Yara-El-Ghadban nous emmène en voyage en Palestine.

Oser sa vie avec SixEnRoute ! 

Véro et Thierry ont quitté la Suisse en octobre 2008 pour partir en voyage en camping car avec leur quatre enfants : Max, Loane, Sam et Zoé, une aventure qu'ils relatent sur leur site SixEnRoute.  La famille s'est d'abord rendu en Turquie puis ont fait tout le moyen-orient, l'asie et ont terminé par l'amérique du sud. Un périple qui aura duré 4 ans. Suite à ça, ils n'ont jamais arrêté de voyager, en van, en bateau, toujours avec les enfants qui ont grandis au fil des voyages. Ils ont finalement décidé de s'établir en Andalousie il y a 2 ans et d'y fonder les ateliers "Oser sa vie" pour encourager les gens à aller vers leurs envies et oser prendre des décisions (que ce soit par rapport au voyage ou à d'autres choses).  Aujourd'hui ils souhaitent continuer à créer du lien entre tous ces gens qu'ils rencontrent et repartir en voyage, notamment au Togo où ils ont établis des liens très fort avec des locaux. 

Reporter du réel 

Photographe depuis 40 ans, Michel Setboun se dit « créateur d’image » maintenant que le métier de photographe a évolué avec la modernité . Né en Algérie, de deux parents algériens, il a immigré en France à ses 3 ans.  Il n’y est retourné qu’à ses 50 ans, après la mort de son père, pour faire un reportage à partir d’une très vieille photo de famille qu’il a retrouvé. Il s’est mis à reconstruire un passé familial à partir de cette photo. Ce voyage fut un vrai parcours initiatique. Michel Setboun publie Iran Révolution aux éditions Les Arènes. le photographe garde un rapport d'attachement fort à l'Iran car c'est là ou il a commencé son premier vrai grand reportage photo. Au sein de ce livre, il essaie d'établir des contres-vérités pour aller à l'encontre de la mauvaise image médiatique de l'Iran. 

Dans Demain l'Afrique, Soro Solo nous emmène au Sénégal avec la création de la Villa Saint-Louis-Ndar, un centre porté par l'institut français au Sénégal, pour soutenir la création des artistes et des scientifiques, tout domaine confondu. 

À table !

Pour accompagner notre voyage en Palestine nous retrouvons Lina Caschetto, cheffe à domicile canadienne mais qui a décidé de s'installer à Paris depuis quelques années déjà. Elle a prévu d'enchanter nos estomacs avec en entrée un kebab aux topinambours, yaourt a l'ail, herbes fraiches, zaatar, onions rouges avec son pain fait maison, suivi en plat de résistance d'un hummus aux haricots blanc fumée aux herbes avec crudités et olives. Enfin, en dessert un flan"Argentina-meets-France" au dulce de leche et au sarrasin, chantilly, de quoi faire rêver Yara-El-Ghadban ! 

Côté boissons, un visage familier dans notre studio, Laurent Nicolas qui travaille à l’Hermitage Gantois à Lille, qui s'attache toujours à l'apport en goût du vin. Ce sommelier qui a la bougeotte a accomplis nombreux voyages à Londres, en Inde et au Moyen-Orient, ce qui lui a même permis de rencontrer sa femme ! Ce soir, le premier vin sera dégusté à l'aveugle, il s'agira d'un vin du Domaine de Baal Blanc, cuvée de 2010. Pour la seconde dégustation, ce sera un vin rouge: L'Indigène du Mas des Agrunelles, cuvée 2015, un vin sur le fruit la rondeur et l'élégance.

Programmation musicale

  • Beirut - Gallipoli (2018, 4AD)
  • Arthur H - Sous les étoiles à Montréal (2018, AllPoints)
  • MIA - Borders (2016, Interscope Records)
  • Dope Saint Jude - Grrrl like (2018, Ginger Sounds)
  • Camélia Jordana - Empire (2019, Sony)
  • Aldous Harding - The barrel (2019, 4AD)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.