L'une des trois femme rabbins de France nous fait le plaisir de nous conter son Israël.

Delphine Horvilleur
Delphine Horvilleur © AFP / JOEL SAGET / AFP

Rendez-vous à Tel-Aviv 

Delphine Horvilleur est l'une des trois femmes rabbins de France qui exercent au sein du MJLF (Mouvement juif libéral de France). Elle part vivre à Jérusalem à la fin des années 1990 pour y étudier la médecine. Finalement, elle suit la voie du journalisme. Puis, elle effectue un détour par New-York pour y débuter des études rabbiniques, elle découvre des organismes avec une philosophie différente de la France, dont la possibilité d'être femme rabbin. Après avoir obtenu son diplôme, elle est nommée rabbin à Paris pour le Mouvement juif libéral de France (MJLF) à la synagogue de Beaugrenelle. Elle est, depuis 2009, directrice de la rédaction du magazine Tenou'a, qui explore la richesse de la pensée juive. Une pensée qu'elle publie également dans son dernier essai paru chez Grasset Réflexions sur la question antisémite.

À ses côtés Roni Alter, auteure, compositrice, musicienne et interprète originaire de Tel Aviv. Elle est née dans une famille d'artistes, son père est compositeur et cinéaste ; sa mère comédienne, pour qui la musique s'est imposée comme une évidence. Vivant à Paris depuis 2012, elle a sorti son 3ème album le 8 février dernier, Be Her Child Again chez Parlophone qui propose une pop folk intimiste, enthousiaste et élégante, aux nombreux élans lyriques et mélodieux. Elle sera, le 12 juillet prochain, à la Rochelle dans le cadre des Francofolies.

Dans cette vie de mon enfance, toute la bohème israélienne défilait à la maison. Moi j’observais, je me suis laissé imprégner par ce monde d’art et de culture.

À travers une photo, une bande son, des odeurs et des senteurs, Delphine Horvilleur nous emmène en voyage en Israël.

Danielle Dupré, retraitée, montagnarde et passionnée de photographie

Danielle Dupré est retraitée à la Réunion, mais depuis son adolescence elle est passionnée par la montagne et la photographie, alors durant son temps libre, au cours de sa carrière d'enseignante en collège, elle s'est adonnée à associer ces activités pour donner naissance à des séries spectaculaires. Nous l'appelons alors qu'elle est actuellement en préparation dans les Alpes en vue de son voyage au Zanskar, pour aller prendre des photos en Himalaya pour l'association Hope, qui vient en aide aux populations locales, notamment en permettant aux jeunes d'effectuer des études supérieures. Il sera possible d'admirer une partie de son travail à Rambouillet en septembre prochain lors du Festiphoto !

La tribu Maraguas contre Bolsonaro, la lutte pour la foret amazonienne 

Nous retrouvons Véronique de Viguerie en tant que reporter qui signe dans l'édition de juillet, sortie le 6 juin, de Marie-Claire, les photos du Grand reportage sur les femmes de la tribu des Maraguas qui se dressent contre la politique ultra-agressive de Bolsonaro, au Brésil, qui soutient l'exploitation agricole et minier, ravageant la forêt amazonienne. Egidia Dos Reis est l'une de ces femmes qui lutte pour la protection des rives du fleuve Abacaxis et la culture de leur peuple. Le reportage est menée par son binôme Manon Quérouil-Bruneel avec laquelle elle travaille souvent aux quatre coins du monde. 

À table !

Nous avons le plaisir de retrouver Karim Haïdar, chef de l'Askini, pour nous enchanter le palais ! Même si le restaurant est actuellement en cours de déménagement, ce chef libanais travaille sur de futurs ouvrages et continue de servir, à domicile, tout ce qui peut l'amuser ! Et, en entrée, ce sera de l'Arbèss qu'il nous servira, une recette de pois chiche au sel et poivre venant des Carpates et populaire en Israël. Il nous servira ensuite le plat du pêcheur, la sayédiyé, à base de cabillaud rôti, riz au cumin et carvi, oignons croustillants et pignons de pin. Enfin, pour notre immanquable note sucrée, Karim Haïdar nous proposera sa crème de lait, poêlée de mirabelles et pignons de pin à la rose.

Philippe Faure-Brac sera à nos côtés, créateur et directeur du Bistrot du sommelier, mais également meilleur Sommelier du Monde  Rio 1992. Il a été réélu, le 3 juin dernier, à la présidence de l'Union De la Sommellerie Française pour trois nouvelles années, une association qui promeut la sommellerie notamment à travers l'organisation de concours. Il nous présentera un Vin rouge d’Israël, de Yarden 1999, du domaine du Plateau du Golan qui est considéré comme un des meilleurs domaines d’Israël concernant la qualité de ses vins, l’innovation technologique et le développement de nouvelles variétés. Et un Gamla, Chardonnay 2016, vin blanc d'Israël, du domaine Golan Heights.

Recette de la crème de lait, poêlée de mirabelles et pignons de pin à la rose, par Karim Haïdar

  • 200g de mozzarella bloc (celle de la pizza)
  • 200g de mascarpone
  • 500g de mirabelles
  • 100g de sucre
  • 50g de beurre salé
  • 5 cl d'eau de rose
  • 25 g de pignons de pin
  • Boutons ou pétales de rose

- Passer la mozzarella au robot, jusqu'à obtenir une consistance poudreuse. Y incorporer la mascarpone à la spatule ; 

- Dénoyauter les mirabelles ; 

- Préparer un sirop avec le sucre et l'eau de rose en faisant bouillir l'ensemble 5 minutes ; 

- Faire revenir les mirabelles dans le beurre dans une poêle, rajouter les pignons, faire cuire quelques minutes, rajouter le sirop, cuire encore 1 minute et retirer du feu; 

- Servir la crème de lait, napper des mirabelles et décorer avec quelques boutons ou pétales de rose

Programmation musicale

  • Orelsan - "Dis moi"
  • Yael Naim - "Hasafsal hatsiburi"
  • Roni Alter - "Stubborn"
  • Saulo Duarte - "Flor do sonho"
  • Keren Ann - "Bleu"
  • Lizzo - "Juice"
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.