Un géant de la musique africaine, jazzman de talent aux influences multiples. Babel reçoit Manu Dibango pour faire bouger le plateau sur d'enivrantes mélodies soul.

Manu Dibango, en concert le 14 mars 2015
Manu Dibango, en concert le 14 mars 2015 © Getty / Francis Apesteguy/Redferns

Balade au Cameroun 

Un géant de la musique africaine, saxophoniste et chanteur de talent. Manu Dibango embarque chez Babel pour nous parler du Cameroun. Enfant de la ville de Douala et chevalier de l'ordre de la légion d'honneur, Manu Dibango a fait danser les foules sur des albums cultes comme Wakafrika ou Soul Makossa. Arraché au Cameroun à ses 15 ans, il arrive en France à Saint-Calais après 21 jours de bateau pour y poursuivre ses études, il s'installera plus tard à Bruxelles où il rencontrera sa femme Coco. Il a depuis eu le temps de faire le tour du monde au fil de ses soixante ans de carrière ultra prolifique, il sera d'ailleurs le 17 octobre au Grand Rex avec Safari Symphonique voyage à travers les racines de la musique noire venue d’Afrique.

Il sera accompagné par Gaston Kelman, écrivain, lui aussi né à Douala. Il part faire ses études en Angleterre en 1973 et y passe 2 ans. Il y sera membre des Black Panthers. Il retourne ensuite au Cameroun jusqu’en 1982, année où il vient s’installer en France. Il a publié Je suis noir et Je n'aime pas le manioc (en 2003) et a rédigé en 2013 les coulisses de la vie de Manu Dibango dans Balade en saxo aux éditions l'Archipel.

À travers une photo, une bande son, des odeurs et des senteurs, c'est au son cuivré du saxophone que Manu Dibango nous emmène en voyage au Cameroun.

En chemin vers le Myanmar 

Nous prendrons cette semaine de notre intrépide voyageuse Cloe Ando à la tête de Rouler Libre, partie de Nantes en 2017 elle a toujours pour projet de rallier le Japon en vélo afin d'y redécouvrir ses origines. Ayant étudié l'architecture, Cloe a flâné pendant 6 mois en Inde et parcours désormais les Seven Sisters States dans le but d'atteindre le Myanmar. Toujours en quête de cultures étrangères, elle a pu découvrir de nombreuses tribus solidaires et variées au sein d'espaces très concentrés. Maintenant qu'elle commence à avoir des contacts, elle a prévu de rencontrer un expert en architecture spécialisé dans les constructions en bambous dans l'état du Nagaland. 

Elles cuisinent !

Nous accueillons Vérane Frediani, réalisatrice et auteur qui a publié en novembre dernier le livre Elles cuisinent chez Hachette Cuisine, un livre témoignage des femmes cheffes. Après avoir réalisé le documentaire A la recherche des femmes chefs sorti en salle en juillet 2017 elle a réalisé que la parole n'était pas donné à ces femmes. Elle est donc partie en immersion dans le milieu de la gastronomie pour faire témoigner des créatrices et des combattantes.  

Dans Demain l'Afrique Soro Solo nous emmène au Congo Brazzaville où le chimiste Vital Vitium a créé une pile à base de manioc et de citron appelée « Pile Manioc ».

À table !

Et pour accompagner ce voyage jusque dans l'assiette un menu savamment concocté par Anto Cocagne, cheffe à domicile ayant grandi au Gabon et spécialisée dans la cuisine africaine. Elle proposera à Manu Dibango et aux invités en apéritif une plantain grillée et achards de légumes suivi en entrée d'un Kifto avec sa viande marinée, épices et citron. Pour le plat de résistance elle nous réinterprétera le Ndolè avant de laisser place en dessert à une crème brûlée au Baobab, un repas que les convives ne sont pas prêt d'oublier ! Vous pouvez notamment retrouver Anto Cocagne sur YouTube mais également sur Canal+ Afrique dans sa propre émission Rendez-vous avec le chef Anto.

L'eau à la bouche et la bouche au verre de vin, en compagnie de Simon Auscher, restaurateur à la tête de deux établissements : le Tannat et le Anna, tous deux dans le 11ème arrondissement. Il nous proposera un Syrah d’Alain Graillot provenant du Maroc ainsi qu'un Madiran 100% Tannat du domaine Capmartin. 

Programmation musicale :

  • Manu Dibango – "Alome" (1992)
  • Christine and the queens – "5 dols" (2018)
  • Bob Marley/The Wailers – "Bend down low" (1974)
  • Manu Dibango – "A la clairefontaine (1998,)
  • Pongo – "Kuzuola" (2018)
  • Damso – "Humains" (2018)
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.