Grande figure de la littérature haïtienne dont elle continue aujourd'hui de passer l'histoire au Collège de France, Yanick Lahens revient sur son attache à Haïti ce soir à l'occasion de la sortie de son dernier roman, " L'Oiseau Parker dans la nuit et autres nouvelles".

L'écrivaine haïtienne Yanick Lahens
L'écrivaine haïtienne Yanick Lahens © AFP / Gattoni / Leemage

Une écriture au clair de lune sur une île au soleil 

Nous avons le plaisir de recevoir Yanick Lahens, figure incontestable de la littérature haïtienne, récompensée du prix Femina en 2014 pour Bain de lune, elle publiera ensuite Douces Déroutes en 2018. En mars dernier parait L'Oiseau Parker dans la nuit et autres nouvelles, sa dernière publication qui rassemble des textes parus entre 1994 et 2006, qui révèlent la genèse de ses romans futurs en tant qu'observatrice de la société haïtienne dont elle dépeint la poésie et l'intime. En parallèle à la publication de ses nouvelles, Yanick Lahens a inauguré la nouvelle chaire du Collège de France, "Mondes Francophones", elle y anime le cours "Haïti Autrement", pour présenter l'importance du lien entre la littérature haïtienne et l'histoire du pays, disponible sur le site du Collège de France. Dans la maison de son enfance, chaque repas, même frugal, prenait l'allure d'une fête, la cuisine occupe une place importante dans sa famille, sa mère et son fils en ont fait leur métier, et n'ont pas hésité à nommer les plats "à la haïtienne". Pour elle écrire possède la même générosité que sa famille met dans la cuisine, "écrire, c'est donner à goûter le monde". 

À ses côtés Béo Monteau. Cet artiste à la fois écrivain, acteur de théâtre et slameur, scande sur scène la vie, ses potes, la société et l’amour. Il sort en 2016 son premier single, Debout dans la vie et travaille actuellement sur l'écriture de son roman qui parlera justement de l'angoisse autour d'Haïti. Il habite toujours à Port-au-Prince où il est né et a grandi, malgré une escale à Montréal en 2016, c'est d'Haïti qu'il souhaite regarder le monde. 

Yanick Lahens et Béo Monteau se rencontrent à plusieurs reprises lors de leurs activités respectives, des conférences et des spectacles. Ils se reconnaissent dans leur écriture d'un certain héritage d'Haïti, des références communes et l’urgence de la poésie dans l’écriture.

À travers une photo, une bande son, des odeurs et des senteurs, c'est sur sa plume que Yanick Lahens nous emmène en voyage en Haïti.

"Les Chinois et moi", le documentaire burlesque de Renaud Cohen 

A l'occasion du tournage de la deuxième saison de la série la plus populaire de Chine, le réalisateur de fiction et de documentaire Renaud Cohen a assisté l'équipe de tournage en tant que producteur exécutif dans le sud de la France, en résulte un récit sensible et décalé de la rencontre impromptue entre les chinois et les marseillais dans Les Chinois et moi, actuellement en salle. L'occasion de voir confronté l'efficacité et le pragmatisme chinois, aux contraignants cadres légaux français et leurs à priori, de façon comique. 

Dans Demain l'Afrique, Soro Solo nous embarque directement en Ethiopie où deux frères, Bibi et Bichu Tesfamariam ont réalisé leurs rêve commun : créer une compagnie de cirque. Le Circus Abyssinia est devenu réalité. 

À table !

Nouvelle venue ce soir, nous accueillons avec plaisir Bérangère Fagart qui tient Le Comité dans le XIXe arrondissement. Elle a vécu un an en Haïti et a continué d'y entretenir un lien à travers sa cuisine dont la richesse et la singularité l'ont marqué. Après avoir presque fait le tour du monde au cours de sa carrière, elle se pose dans Babel ce soir pour nous proposer en entrée un carpaccio de coquilles Saint Jacques, coulis de mangue et coriandre  suivi d'une assiette composée d’un nem de moussette, d’une banane pesée et d’un arancini de riz pois collé. Le tout que vous pourrez accompagner de la sauce chien.  Enfin elle terminera sur un ananas rôti et chantilly au bleu de gex.

Pour rafraîchir le tout, c'est Nicolas Julhès qui est aux commandes de l'unique Distillerie parisienne. Il est également co-créateur avec sa famille des Épicerie Julhès Paris. Depuis 1999, il s'est lancé à la découverte des spiritueux, apres 5 années de travail: la Distillerie de Paris est née, un lieu de réflexion et d’expérimentation. De son côté il nous servira deux rhums haïtiens, un classique brun, le Barbancourt, à déguster pur. Il sera ensuite suivi d'un rhum blanc artisanal, le Clairin, puis d'une création personnelle de la Distillerie de Paris qui s'accordera à merveille au dessert !

Recette : Carpaccio de Saint Jacques, coulis de mangue et coulis de coriandre

Bérangère Fagart du Comité nous livre sa recette du Carpaccio de Saint Jacques, coulis de mangue et coulis de coriandre :

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 8 noix de coquilles Saint Jacques
  • 1 mangue bien mûre
  • 1 bouquet de coriandre
  • 1 citron vert
  • Huile d’olive
  • Sel et Poivre

-Découpez vos noix de Saint Jacques finement dans le sens de la longueur et étalez-les sur une assiette en rosace. Réservez au réfrigérateur.

-Préparerez le coulis de mangue. Épluchez la mangue et découpez là en morceaux. Placez les dans un blender avec 3 cuillères à soupe d’eau et quelques gouttes de citron. Mixez. Mettre le coulis dans une pipette.

-Préparez le coulis de coriandre. Lavez et séchez la coriandre. Équeutez la. Placez les feuilles dans un blender avec un peu d’huile d’olive et mixez. Mettre le coulis dans une pipette. 

-Sortez votre Carpaccio du réfrigérateur et badigeonnez le d’un peu d’huile d’olive. Ajoutez quelques gouttes de citrons. Faire des petits points avec les 2 coulis en intercalant les 2 couleurs ( ou pas ! ).

-Saupoudrez d’un peu de sel et de poivre.

-Dégustez !

Programmation musicale

  • Delgres - « Se kon sa »
  • Aloïse Sauvage - « Présentement »
  • Grand Corps Malade - « Dimanche soir »
  • Nick Waterhous - « I feel an urge coming on »
  • James Blake / Rosalia - « Barefoot in the park »
  • The Fugees - « Fu-gee-la »
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.