Nan n’est pas très pratiquante, sa mère beaucoup plus et elle fait des prières pour sa fille. Nan dit que ça semble marcher, Parce que jusqu’ici, elle est très satisfaite de sa vie..

Nan, joint à Bangkok via Skype par Caroline Gillet
Nan, joint à Bangkok via Skype par Caroline Gillet © Radio France

Elle est née à Bangkok, dans une banlieue, proche de l’aéroport et du stade national. Elle prend la voiture tous les jours pendant environ une heure pour rejoindre la capitale. Elle est la fille d’un père d’origine chinoise, et d’une mère originaire du nord de la Thaïlande, elle a un petit frère et une grande sœur, elle ne parle pas la langue de Thaïlande du nord, ni le chinois.

Son grand-père maternel était militaire, sa grand-mère vendait des nouilles sur une petite charrette ambulante la nuit. Elle les fabriquait avec du curry importé de Birmanie, c’est une grande spécialité du nord. La frontière birmane est à trois heures de route, Nan n’est jamais allée en Birmanie, mais elle accompagnait parfois sa grand-mère pour acheter le curry dans ces lieux où il y a plein de magasins de produits birmans, moins chers qu’en Thaïlande.

Son grand –père est décédé prématurément alors qu’il tentait d’arrêter des contrebandiers dans la forêt. Sa mère était jeune, elle avait 6 sœurs, on l’a donc envoyée vivre chez sa tante.

Les parents de Nan se sont rencontrés à Bangkok, ils voyageaient tous les deux en train avec des amis. La sœur de sa mère avait des écouteurs arrivés des Etats-Unis, ‘pour elle c’était trop chic’, son père est venu demander d’emprunter un écouteur et c’est comme ça que leur histoire a commencé.

Côté paternel, sa famille est arrivée en Thaïlande à l’époque de ses arrières grands parents. Elle ne sait dire que quelques mots en chinois, ceux pour remercier sa grand-mère quand elle reçoit une enveloppe rouge pour le nouvel an. C’est comme une formule magique.

Elle se souvient bien de l’époque du lycée, le matin il fallait chanter l’hymne national en l’honneur du roi, puis faire des prières, et dix minutes de méditations. Il y avait ensuite des discours des professeurs (c’était long, très long) Nan était plutôt populaire, elle bavardait avec ses copains, elle était toujours en retard. Ils étaient une cinquantaine par classe.

Les cours terminaient vers 15 heures, avant le diner, elle faisait du vélo avec les voisins. Pendant le diner et après le diner, ils regardaient des soap opéras avec ses parents. Mais elle n’aime plus, parce que ça termine toujours pareil.

Elle a eu sa première amoureuse à la fac, et le meilleur souvenir de cette histoire, c’est le chien qu’elle lui a offert. C’est elle qui est partie, alors il est resté avec son ex pour la consoler. Elle dit que les LGBT sont bien acceptés en Thaïlande, qu’on peut marcher main dans la main. Elle n’a jamais parlé de ca avec ses parents, un jour, elle leur a présenté sa copine et ça s’est bien passé. Elle se sent libre d’aimer qui elle veut.. mais c’est plus compliqué de dire ce qu’elle veut de la situation politique et de la royauté, elle risquerait beaucoup. Elle ne peut parler que de la tristesse lors du décès du roi. Elle a pleuré toute la journée, avait le sentiment que c’était comme perdre un grand-père. Certains ont porté le deuil pendant toute une année.

LE SAMEDI SOIR

"Pour la fête de Songkran, traditionnellement, les gens rentrent dans leur famille et font acte de respect envers leurs aînés en leur versant un peu d'eau parfumée sur les mains.

Ma famille rentrait à Lampang pour rendre de visite mes grands-parents. Et puis, nous sommes allés à Chiang Mai (une plus grande ville du Nord) en pick-up chargés (petit camion) de bidons d'eau. On défilait dans les rues le long desquelles la foule est massée, « armée » de seaux d'eau. Il y a quelques années que j’ai décidé de rester à Bangkok comme mes grands-parents ne sont plus là. Plus je veux profiter Bangkok sans Traffic pendant Songkran.

Cette année, le 13 avril du matin ma famille et moi se rendrons aux temples pour prier et verser un peu d'eau parfumée sur la statue bouddha pour porter la chance et le bonheur.

Puis le 13 dans l’après-midi, je vais aller au « Pool Party » avec les amis.  Il y a beaucoup de festivals organisés avec les DJs internationaux pendant Songkran". 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.