Yang vit dans un appartement ikea au 23e étage d'une tour moderne dans un nouveau quartier de Chengdu. En bas de chez elle, il y a de nouvelles lignes de métro qui mènent au centre où on construit aussi des centres commerciaux. Cette semaine, la ville est vide : c'est le congé annuel du nouvel an chinois.

Yang à Chengdu (dans le sud de la Chine) jointe par skype
Yang à Chengdu (dans le sud de la Chine) jointe par skype © Caroline Gillet

Elle

Elle habite seule au 23e étage d’une tour, elle dit que les gens veulent habiter dans ce genre de lieux nouveaux ‘c’est un symbole de la modernité’.  Elle a un petit balcon depuis lequel elle voit d’abord le nuage de pollution, puis les chantiers en construction. Elle dit ‘maintenant on détruit tout pour construire des nouveaux immeubles, des métros et des ‘centres achats’. En 2010, il n’y avait pas une seule ligne de métro, maintenant il y en a 4 ou 5. On détruit aussi les anciens bâtiments pour les rénover et créer des faux quartiers historiques pour touristes. 

Fille unique, elle a grandi à Leshan, là où se trouve le plus grand bouddha du monde qui a près de 1500 ans. Quand je lui demande ses souvenirs d’adolescente, elle me dit qu’elle ne se souvient pas de grand-chose d’autre que les études : tous les jours, de 7 heures à 22 heures, il fallait être à l’école ou travailler.

Lang n’est toujours pas mariée, ce qui est assez rare. Sa mère lui a plusieurs fois demandé ce qu’elle cherchait chez un homme pour éventuellement lui organiser des rencontres. Ce qui prime dans le choix du compagnon, c’est sa situation matérielle. Lang me parle de son collègue au bureau qui n’a ni voiture, ni appartement, ‘on le considère comme un candidat perdant, il a peu de chance de trouver une femme’. Cependant, Lang a un amoureux qui s’appelle Jean-Philippe et qui est Québécois. Pour le moment, elle ne veut pas d’enfant, un jour elle en aura peut-être un, mais pas plus. Même si aujourd’hui, c’est possible pour les Chinois d’avoir plusieurs enfants, elle dit que la majorité des jeunes de sa génération n’ont pas les moyens d’en avoir plusieurs. Elle-même ne regrette pas d’être fille unique, ça a permis à ses parents de financer ses études longues et de l’envoyer en France.

‘On vit dans la pollution, mais on reste plus optimistes que les Français’. Plus tard, si elle reste vivre en Chine, elle se dit qu’il y aura enfin la sécurité sociale qui est en train d’être mise en place. Et puis, Lang dit que les Chinois ont accès à des technologies plus avancées que les Européens. Mais elle regrette que tout soit devenu si matérialiste. ‘La société chinoise, spirituellement est un peu vide’. Elle se plaint du manque d’activités culturelles et de la censure sur le web : les sons ou vidéos peuvent être très longs à charger. Youtube ou Google, ou Facebook sont juste pas accessibles.

LE SAMEDI SOIR

Cette semaine c'est le nouvel an chinois, la ville se vide, les gens rentrent dans leurs familles pour de grands repas, des jeux de cartes, des toasts portés par les aînés et des cadeaux sous forme d'enveloppe rouge.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.