Pas besoin d’un jardin pour avoir la main verte ! Ces mois enfermés sont l’occasion de regarder avec ses yeux d’enfants les plantes pousser et les graines germer. Retrouvez quelques tutos magiques et révisez vos classiques avec « Silence ça pousse, junior » !

Stéphane Marie répond à des questions d'enfants dans "Silence ça pousse, junior"
Stéphane Marie répond à des questions d'enfants dans "Silence ça pousse, junior" © CBTV

Je vous propose un peu de jardinage sans jardin. Tant mieux pour ceux qui en ont un, mais quelque chose me dit qu’ils n'ont pas besoin de moi pour avoir l'idée d’y passer du temps, depuis le début de ce confinement. Je m'adresse donc aux autres : ne sous-estimez pas le plaisir que procure - notamment à un enfant - le fait de voir pousser une plante née d’une graine qu’on a soi-même semée. Alors un seul mot d'ordre, chers confiné(e)s : faites repousser les restes ! Oui, les restes alimentaires, de fruits et de légumes. 

Si vous avez une courge à la maison, ne jetez pas les pépins une fois terminée la soupe ou le gratin, plantez-les ! Même pas la peine d’avoir un pot et de la terre, ça marche dans une boite d’œufs remplie de marc de café, ou entre deux cotons imbibés d’eau. 

La magie de la repousse

Les graines se plantent, voilà qui ne surprend personne. Mais saviez-vous que ça marche aussi avec les restes de poireau ? Je trouve ça magique. La racine des poireaux (la partie poilue), si vous la trempez dans l'eau tiède et la laissez au soleil, va reconstituer un nouveau poireau en deux semaines environ. Je ne vous garantis pas que les enfants se mettront à aimer les quiches aux poireaux, mais manger les légumes qu'on a fait pousser soi-même, c'est très satisfaisant. La "magie" fonctionne aussi, entre autres, avec les oignons verts, le céleri ou la salade. Il faudra être très patient pour avoir de quoi en manger une salade, ce seront de toutes petites feuilles au début, mais pour le spectacle de la nature à l'œuvre et pour la fierté des jardiniers d'appartement, c'est tout bon ! Sinon il y a le grand classique : le noyau d'avocat sur lequel on plante des petits pics pour le faire tenir à la surface de l'eau dans un verre... et qui est censé donner vie à un avocatier. Mais est-ce que ça a déjà marché, en vrai ? Je me mets à en douter, à force d'essayer en vain.

Et le poireau renaît de ses restes !
Et le poireau renaît de ses restes ! / Dorothée Barba

Un peu de télé avec "Silence ça pousse, junior"

Une version pour enfants de l’émission de France 5, Silence ça pousse. Le jardinier Stéphane Marie répond à des questions d’enfants. 

C'est l'occasion de réviser la SVT, ni vu ni connu. Silence ça pousse, junior, c'est le samedi matin à 10h sur France 5, ou quand on le souhaite sur la plateforme Lumni. Je vous recommande l'épisode sur le marcottage et celui sur les boutures : toujours des histoires de multiplication des végétaux. Mais aussi celui qui répond à cette question essentielle : « pourquoi y a-t-il des plantes d’intérieur et des plantes d’extérieur » ? Une chose est sûre : ce confinement vient nous rappeler que nous sommes des plantes d’extérieur ! Comme une impression d'être à l'étroit, d'avoir besoin d'un rempotage... Allez, pour tenir bon jusqu'à la fin de la crise sanitaire, regardons les plantes pousser.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.